Elections 2021 : Signature de convention entre la CENI et la société GEMALTO SA

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le jeu, 21/02/2019 - 12:41
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 21 fev (ANP) -Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Maître Issaka Souna a procédé, hier mercredi 20 février 2019, à la signature de la convention avec la société française  GEMALTO SA, opérateur technique retenu pour l’élaboration du fichier électoral biométrique au Niger.
La cérémonie de signature s’est déroulée en présence notamment du Ministre d’Eta chargé de l’intérieur, Monsieur Bazoum Mohamed, du Ministre des affaires étrangères, Kalla Ankoraou, des représentants du corps diplomatique, des partis politiques  et de la société civile.
Après avoir rappelé les différentes étapes ayant jalonné le processus des négociations, débuté le 07 janvier 2019, pour aboutir à la présente signature, Maître Issaka Souna a indiqué que cette cérémonie de signature de convention ‘’inaugure une nouvelle étape dans le programme de la CENI’’.
Maître Souna a également rappelé, à cette occasion, que ‘’la biométrie est une technique d’identification des personnes à travers leurs caractéristiques biologiques, comportementales ou morphologiques’’ avant d’indiquer que ‘’pour l’identification des personnes de façon unique  les empreintes digitales sont les plus utilisées. Elles sont complétées par la reconnaissance faciale’’.
En cela, l’élaboration d’une ‘’liste électorale biométrique est un processus complexe, coûteux et chronophage’’ a-t-il laissé entendre.
Cependant la liste électorale biométrique présente l’avantage d’être plus ‘’fiable’’ car elle ‘’exclut les enrôlements multiples et/ou fictifs et met en principe fin aux votes multiples, selon le Président Issaka Souna.
Le code électoral nigérien révisé en 2017 prescrit le fichier biométrique. Dans ce cadre, la CENI a organisé des audiences foraines qui ont permis de produire des pièces d’Etat civile, servant de base à cet enrôlement. 
Le Niger se prépare pour des élections locales et générales en 2020  et 2021 sur fond de discorde sur le code électoral, l’opposition contestant certaines dispositions de la loi électorale refuge de  siège à la CENI.
Les coûts de ces consultations sont estimés à près de 90 milliards de FCFA.
AS /MHM/CA/ANP 00111 Février 2019

ANP HONEY POT