Aller au contenu principal

La Vice-présidente de la Banque mondiale pour les Affaires humanitaires en visite terrain dans le département de Ouallam

Niamey, le 8 (ANP) - la Vice-présidente de la Banque mondiale pour les affaires humanitaires, Mme Mamta Murthi, a effectué ce mercredi 8 juin 2022, une visite terrain de suivi évaluation des différentes réalisations financées par son institution, mises en œuvre par le Projet Filets Sociaux dans le village de Forguey Gorou dans la commune rurale de Simiri, département de Ouallam (Région de Tillabéri). 

Le Projet Filets Sociaux adaptatif, couvre Dix-neuf (19) villages dans la commune de Simiri, touchant ainsi 1563 ménages directs dont 78 dans le village de Forguey Gorou à travers sa composante « Transfert monétaire pour la résilience » pour un montant de 562 680 000 FCFA au cours de cette deuxième phase de mise en œuvre du projet. Ce programme a été renforcé par un paquet d'accompagnement destiné à accroître le capital humain, y compris le développement de la petite enfance.

‘’Je suis très heureuse de voir ce que ce Projet Filets sociaux, financé par la Banque mondiale est en train de faire sur le terrain’’ a déclaré Mme Mamta Vice-présidente de la Banque mondiale pour les affaires humanitaires, au terme de sa visite sur le camp des déplacés de la localité de Ouallam.

Mme Mamta d’ajouter aussi que ‘’nous avons entendu de la bouche des bénéficiaires eux même que c’est très intéressant, ils sont satisfaits des actions qui sont en train d’être menées par ce projet de filets sociaux’’.

Au niveau des aides fournies par le Projet filets sociaux, la vice-présidente a laissé entendre qu’ils ont remarqué que ‘’les femmes pouvaient s’acheter de divers matériels, faire de l’embouche et aussi des activités génératrices de revenues qui leurs permettent d’accroitre leur revenu et entretenir leurs familles’’.

‘’Après avoir écouté ces bénéficiaires et effectué ces visites terrain sur des réalisations de ce projet’’, indique-t-elle, ‘’nous affirmons que le projet a eu un impact très significatif et satisfaisant. Les résultats sont significatifs dans le domaine de l’autonomisation des femmes, de la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des conditions des vies de ces populations bénéficiaires en général, et J’ai constaté une population très heureuse et enthousiaste par rapport à ce que le projet filets sociaux est entrain de leur faire’’. 

Pour le Coordonnateur National du Projet Filets Sociaux, M. Moussa Bouda, le village de Forguey Gorou a été visité ce matin parce que ‘’la localité a bénéficié de plusieurs appuis dans le cadre de la première phase du Projet qui a eu à intervenir à travers des opérations de cash transfert, des mesures pour un changement comportemental et des activités cash for Work’’.

‘’La mission, a eu à visiter ces trois sous composantes du projet, et à apprécier les impacts très significatifs de ces trois interventions en terme d’amélioration des revenus des populations, de l’amélioration du bien-être social et en terme même de protection de l’environnement à travers la régénération des écosystèmes’’ a souligné M. Bouda.

 

 

Auparavant, le Maire de la Commune Rurale de Simiri, M. Moussa Adamou, a pris la parole, où il a adressé les remerciements ‘’très sincères de la population de la commune de Simiri, au Gouvernement du Niger et la Banque mondiale à travers le Projet Filets Sociaux Adaptatifs et le Projet « PJIP » pour les appuis multiples et multiformes qu'ils n'ont cessés d'apporter dans tous les domaines de développement aux profits de nos communautés vulnérables’’

Le projet Filets Sociaux et Le PJIP à travers leurs activités, précise le Maire Moussa Adamou de Simiri, ont obtenu des résultats ‘’satisfaisants comme en peuvent témoigner les villages d'intervention; et à cet effet je remercie l'Unité de Gestion Technique du Projet Filets Sociaux, Le PJIP et tous les acteurs de mise en œuvre pour leur disponibilité et leur implication dans l'exécution des activités en faveur de nos communautés’’ 

Il a par la suite, renouvelé ses ‘’sincères remerciements de la population de Simri au Groupe de la Banque mondiale et les Partenaires Techniques et Financiers pour leur engagement continu à accompagner les politiques de développement du Niger’’.

‘’Je voudrais profiter aussi au nom de toute la population de Simiri, pour réitérer ma reconnaissance au Gouvernement pour les efforts inlassables qu'il déploie pour offrir de meilleures conditions de vie aux populations vulnérables et la création d'un environnement meilleur pour leur épanouissement’’, conclut le Maire Moussa Adamou.

Après la localité de Forguey Gorou où la vice-présidente de sa délégation, a eu à entretenir avec les bénéficiaires du projet et visiter le site de récupération de terres dégradées d’une superficie de plus de 56 Hectares, avec 20.000 plants plantés dont 10.850 d’acacia Sénégalisis et 9. 650 plants d’Eucalyptus et autres. C’est ce site qui a d’ailleurs eu en 2020, le 3eme prix de la fête Nationale de l’Arbre. La vice-présidente s’est rendue dans le camp des réfugiés et des déplacés, situé dans la ville de Ouallam, qui abrite plus de 6000 réfugiés et plus de 7000 déplacés, ainsi qu’un centre de regroupement crée par le gouvernement pour pallier au problème de la scolarisation des enfants issus des villages des zones en insécurités dont les écoles restent fermées depuis un certain moment à cause de la situation d’insécurité qui sévit dans leur zone. 

Le projet a également appuyé l'extension progressive des programmes de filets sociaux permanents touchant plus de deux mille (2000) autres personnes tout au long de la durée de la première phase du projet (2014 - 2018) via des programmes de transferts monétaires pluriannuels et de travail contre rémunération (cash for work) par des activités d'infrastructures socioéconomiques de base, de construction, de récupération des terres dégradées et de plantation d'arbres dont 51 000 plants plantés sur une superficie de 178 hectares dans le seul village de Forguey Gorou visant ainsi à atténuer la pauvreté, à favoriser la régénération naturelle et à accroître la résilience. 

AOM/SML/ANP/052/JUIN 2022