Le Président Issoufou lance les travaux de la 5ème Réunion des Ministres ACP de la Culture

Soumis par lawan le sam, 19/10/2019 - 14:19
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 19 oct (ANP) - Le Président de la République Issoufou Mahamadou a procédé, ce samedi 19 Octobre 2019 au Palais des Congrès de Niamey, à l’ouverture de la 5ème Réunion des Ministres en charge de la Culture des pays membres du Groupe ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique).
La cérémonie s’est déroulée  en présence du Président de l’Assemblée Nationale, du Premier Ministre, des Présidents d’Institutions républicaines, des députés, des membres du Gouvernement, ceux du Corps diplomatique et de plusieurs autres invités.
Cette rencontre, axée sur le thème : "Renforcer et diversifier les partenariats pour les cultures ACP", fait suite à celle préparatoire des experts qui s’est tenue du 17 au 18 Octobre dans la capitale nigérienne. Il sera question  de nouveaux mécanismes de financement de la culture, des questions d’actualités telles que les effets du changement climatique, la réduction de la pauvreté, etc.
Les Ministres en charge de la Culture des pays ACP présents à Niamey auront également à réfléchir sur l’entreprenariat culturel, la création d’emplois, le renforcement et la diversification des partenariats, ainsi que la contribution des industries culturelles et créatives au développement.
En procédant à l’ouverture de cette rencontre, le Président Issoufou Mahamadou a estimé  que « ces questions correspondent aux préoccupations de nos peuples », avant de s’appesantir sur la question du changement climatique qui, a-t-il indiqué, comporte des enjeux pour les pays du Sahel et du Bassin Lac Tchad, notant  que les discussions de Niamey peuvent aider à canaliser les contributions que la culture peut apporter dans la lutte contre leurs conséquences que sont la pauvreté et les attaques terroristes.
Et parce qu’il y a un lien étroit entre culture et développement économique, le Chef de l’Etat nigérien a préconisé d’intégrer les questions sociales, environnementales et économiques à celles du développement. C’est du reste, a-t-il dit, ce qui explique le choix des organisations internationales et des Etats à inclure la culture dans les politiques de développement durable et d’en faire le quatrième pilier.
« La culture doit donc participer à la construction d’un meilleur avenir pour l’humanité, d’un monde plus soucieux d’humanité que de rentabilité », a affirmé le Président Issoufou Mahamadou pour qui, « la culture doit être à la fois un vecteur et un catalyseur du développement durable » afin de contribuer à une utilisation appropriée des ressources de la planète, mais aussi de permettre le renforcement de la résilience des communautés à travers des mesures d’atténuation et d’adaptation.
Après avoir appelé à réfléchir sur le modèle culturel qui favorise la relation entre l’homme et la nature, celui qui renforce la responsabilité de l’homme vis-à-vis de la nature, le Président Issoufou Mahamadou a évoqué la place primordiale qu’il a donnée à la valorisation de la culture dans son Programme de Gouvernance, notamment la Renaissance Culturelle qui promet trois grandes modernisations que sont la modernisation sociale, la modernisation politique et celle économique.
KPM/CA/ANP- 00125 Octobre 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT