Aller au contenu principal

Tahoua : Les agents du Labocel à l’école des procédures des tests, assurance qualité et Biosécurité

Tahoua, 18 Mai(ANP)-L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en partenariat avec le Centre de lutte contre les maladies transfrontalières (ACTAD) organise, ce mardi 18 Mai 2021,  un atelier de renforcement des capacités des agents du Labocel sur les procédures des tests et assurance qualité/ Biosécurité.

Cette rencontre de 3 jours regroupe une quinzaine de participants venus des régions de Diffa, Zinder, Tillabéri, Niamey et Tahoua en plus de la région hôte.

Elle s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale (GHSA). Cette formation intervient dans le contexte de la survenue, ces dernières années, des maladies émergentes et ré-émergentes (influenza, équine, grippe aviaire, fièvre de la vallée de rift..etc) qui ont montré la nécessité pour le pays de disposer des moyens de diagnostic précoce pour prévenir la survenue des foyers épidémiques et épizootiques.

Pour prévenir et contrôler les foyers des maladies animales, le Niger dispose du laboratoire central d'élevage (Labocel) qui a pour mission de fournir aux professionnels de la santé animale de terrain le diagnostic différentiel précoce de maladies afin d'aider à définir les stratégies de lutte appropriées.

Cette session de formation vise à renforcer les capacités des techniciens du Labocel en procédure des tests de laboratoire des maladies prioritaires, sur le système de management qualité, la Biosécurité et la bio-sureté.

Elle vise également à connaître et maîtriser les procédures de test pour les maladies prioritaires au Niger, à connaître les principes du guide de bonne pratique d'hygiène et de management de qualité, connaître les types de prélèvements appropriés en cas d'investigation et maîtriser le diagnostic différentiel des maladies.

Dans son allocution, à cette occasion, le Directeur général du Labocel, M. Abdoul Malick Haido a indiqué que "cette rencontre relative au renforcement des capacités des techniciens de laboratoire aux procédures de test pour les maladies prioritaires et au processus d'assurance qualité que la FAO/ACTAD a décidé de financer vient à point nommé’’ avant d'expliquer que "le Ministère de l'Élevage attend beaucoup de nous afin de booster les productions animales répondant ainsi à la volonté clairement exprimée par le Président de la République Mohamed Bazoum de faire de l'Élevage en particulier le levier de notre économie comme en témoigne la création d'un département ministériel à part entière’’.

Il a aussi souligné la nécessité pour le Labocel de jouer pleinement son rôle de structure primordiale dans la lutte contre les maladies animales, en plus de son approvisionnement régulier en kits de diagnostic, de disposer des techniciens en quantité suffisante, mais surtout qui sont recyclés autant que faire se peut, et la nécessité également pour le Niger de disposer d'un laboratoire performant et conformément à ses statuts et attributions, apte à produire, contrôler et commercialiser les vaccins en quantité et de qualité certifiée par le PANVAC (Structure spécialisée de l'Union africaine en charge de vaccins et l'AMM (Autorité de Mise sur le Marché) de l'Union monétaire ouest Africaine (UEMOA).

Quand au Chef de sous bureau Fao Tahoua et Agadez, M. Laoualy Garba a tout d'abord exprimé ses chaleureuses salutations aux participants avant d'expliquer que "l'élevage est confronté à de nombreux défis qui entravent gravement l'amélioration de sa production et de sa productivité’’.

‘’Parmi ces défis, on peut citer les maladies animales transfrontalières qui sont des maladies épidémiques fortement contagieuses qui peuvent se propager très rapidement et traverser les frontières nationales’’ a-t-il précisé.

‘’Elles sont à l'origine des taux élevés de mortalité et de morbidité chez les animaux et ont de graves répercussions socio-économiques, voire des effets sur la santé publique et constituent une menace constante pour les moyens d'existence des éleveurs’’ selon le Chef de sous bureau FAO Tahoua.

La FAO facilite la mise en œuvre du programme sur la sécurité sanitaire mondiale (GHSA) à travers le Centre d'urgence pour la lutte contre les maladies transfrontalières (ACTAD) qui a pour objectif de renforcer les capacités des pays en matière de gestion, de prévention, de détection, de contrôle des maladies y compris les zoonoses, et enfin pallier à la dépendance des services vétérinaires du soutien extrême pour la confirmation des maladies animales’’ a fait savoir M. Laoualy Garba.

En substance, le Chef de sous bureau FAO Tahoua et Agadez a soutenu que la FAO/ACTAD contribuent dans le diagnostic des maladies animales à travers le Labocel et dans la prévention et la lutte contre les maladies animales.

 

TSA/AS/ANP 096 mai 2021