Aller au contenu principal

Relation France-Niger : ‘’La France est un pays avec qui nous avons une relation particulière que nous assumons’’ (Président Bazoum)

Niamey, 27 nov (ANP)-Le Président de la République Mohamed Bazoum, dans un entretien sur les antennes de la télévision et la radio publiques, le vendredi 26 novembre 2021, a, en parlant des relations entre la France et le Niger, affirmé que ‘’la France est un pays avec qui nous avons une relation particulière que nous assumons’’.

Au cours de cet entretien le Président Bazoum a déclaré n’éprouver ‘’aucun complexe à revendiquer mon amitié avec la France’’.

Il a, cet effet, expliqué que ceux qui critiquent cette relation ne savent d’où ils viennent, lui et son prédécesseur Issoufou Mahamadou.

‘’Mais ceux qui nous connaissent, qui connaissent notre trajectoire savent que nous ne sommes pas des personnes qui sont susceptibles d’être soumises’’ a-t-il répondu à ceux qui critiquent ses relations avec la France.

Le Président Bazoum a rappelé à cette occasion que l’ancien Président Issoufou Mahamadou a été le premier Président africain à dire à la coalition occidentale que la guerre en Libye était ‘’dangereuse pour la Libye et pour le Sahel’’ parce que propice à l’éclosion d’une ‘’somalisation’’ de ce pays et au développement du terrorisme dans le sahel, et que cela allait compromettre l’avenir des populations de cette région.

‘’Si nous sommes soumis à la France, vous penserez que le Président Issoufou parlerait avec autant de liberté et de vigueur’’ s’est-il demandé, avant d’annoncer avoir eu une discussion ‘’très rude’’ à ce sujet avec le Président Sarkozy, et ‘’nous lui avions dit notre désaccord sur ce qu’il faisait, le danger que ça représente pour notre pays et pour notre sous-région’’.

‘’Si nous étions soumis à la France, telle n’aurait pas été notre comportement’’ a-t-il laissé entendre.

Expliquant le pourquoi de la présence des forces françaises au Niger, le Président a expliqué que, malgré la présence de la base de la force Barkane au Tchad, le Niger a la meilleure position pour les opérations de cette force au Mali.

‘’Nous avons accepté que des avions et drones français soient positionnés à Niamey, mais qui ont vocation à se projeter sur le Mali’’ a précisé le Chef de l’Etat.

Il a rappelé que les opérations de la force barkane entrent dans le cadre d’une stratégie régionale du G5 Sahel.

A bordant la question de l’uranium pour le quel certains accusent le Niger d’être la chasse-gardée de la France, le Président Bazoum a répondu en disant que ‘’le Niger ne bénéficie que de 2000 tonnes par an, soit 86 milliards de CFA. Ce que un seul bureau de douane peut faire en quelques mois’’.

Il a indiqué, à cet effet, que ‘’la part du Niger dans les exportations d’uranium de la France n’est que de 25%. La grande partie de son uranium lui vient du Canada, du Kazakhstan’’. ‘’Est-ce à dire que ces deux pays sont soumis à la France’’ s’est-il demandé.

‘’Nous avons envie de diversifier nos partenaires, d’exploiter notre uranium, et quiconque se présentera pour exploiter l’uranium, nous lui ferons toutes les facilités prévues par le code d’investissement du Niger’’ a-t-il poursuivi.

‘’Alors en quoi nous serions soumis à la France’’ s’est-il  encore interrogé.

Si cette soumission à la France était vraie, ‘’comment pouvions nous acheter tout notre armement en Europe de l’Est où ils sont à bas coût’’.

C’est dans cette même lancée, a annoncé le Chef de l’Etat, que le gouvernement a passé des marchés d’armement avec les USA, la Turquie, la Chine. ‘’C’est la loi du marché’’ a-t-il expliqué.

‘’En un mot, nous sommes dans une relation normale avec la France, et c’est elle qui consente le plus de sacrifices dans la lutte contre le terrorisme. La France n’a pas d’intérêts économiques particuliers  au Niger qui serait sa chasse-gardée’’ a conclu le Président de la République Mohamed Bazoum.

AS/ANP novembre 2021