Aller au contenu principal

Lutte contre l’insécurité au Niger : ‘’Je fais tout ce que je peux pour que notre armée soit la plus performante possible (Président Bazoum)

Niamey, 27 nov (ANP)-Le Président de la République Mohamed Bazoum a, dans un entretien portant sur la lutte contre l’insécurité, ce vendredi 27 novembre 2021, sur les antennes de la télévision et de la radio nationales, rassuré les populations nigériennes du fait qu’il ferait tout ce qu’il peut pour que ‘’l’armée nigérienne soit la plus performante possible’’.

Le Président de la République a tenu, à cette occasion, à clarifier la situation liée à la présence des forces armées étrangères sur le sol nigérien qui sont, par ailleurs, décriées par une certaine société civile et d’autres composantes de la société nigérienne.

Selon le Président de la République, la présence de ces forces étrangères s’explique par la nécessité qui s’impose au pays de disposer d’une armée qui soit capable de faire face aux groupes terroristes qui écument certaines parties du pays.

Pour cela, at-t-il poursuivi, le Niger a fait appel à ces armées pour assurer la formation des soldats en créant notamment des forces spéciales à qui ‘’cette formation a permis d’acquérir des compétences de nature à faire en sorte que nous ayons un bon rapport de force vis-à-vis de notre ennemi’’.

‘’Ces forces spéciales, chaque fois qu’elles ont été formées et projetées, ont eu un comportement totalement différent des forces qui n’ont pas acquis cette formation’’ a soutenu le Président Bazoum.

Selon le Chef de l’Etat, ces formations ont été assurées par les forces armées canadiennes dans la région de Tillabéri, américaines à Dirkou (Agadez) et à Diffa, belges à Maradi, les allemands à Tillia (Tahoua),  et les français ont entrainé et équipé le bataillon de Dosso.

Ces forces spéciales sont réparties aujourd’hui dans 12 bataillons qui opèrent dans les différentes zones d’insécurité dans le pays

‘’C’est mon devoir, c’est aussi le devoir de l’Etat-Major de l’armée, d’assurer à nos forces la formation au moyen de laquelle  elles peuvent acquérir les compétences qui les rendent au niveau des défis terribles auxquels ils font face’’ a souligné le Président de la République.

‘’Vous savez, c’est notre pouvoir régalien, c’est notre responsabilité, soutendue par notre éthique, au sujet desquelles, nous ne demandons l’avis de personne, sinon que notre propre conscience’’ a, enfin, martelé le Président Bazoum.

Rappelons que depuis 2015, le Niger fait face une insécurité due aux attaques terroristes aussi bien dans les régions de Diffa par Boko Haram et à Tillabéri par des terroristes et autres bandits armés.

AS/ANP 0171 novembre 2021