Aller au contenu principal

"La Francophonie de l’Avenir" au centre d’une conférence-débat à Niamey

Niamey, 21 octobre (ANP) - La Commission Nationale de la Francophonie du Niger, en collaboration avec le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration et des Nigériens à l’Extérieur, a organisé, ce mercredi 21 octobre 2020 à l’Auditorium Sani Bako, une conférence-débat sur la "Francophonie de l’avenir".

Cette activité entre dans le cadre de la célébration du Cinquantenaire de la création, le 20 mars 1970 à Niamey, de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT), l’ancêtre de la Francophonie institutionnelle. C’était à l’initiative de quatre Présidents africains, notamment le Sénégalais Léopold Sédar Senghor, le Nigérien Diori Hamani, le Prince Sihanouk du Cambodge et le Tunisien Habib Bourguiba.

C’est l’ancien Secrétaire Général de la Commission Nationale de la Francophonie, M. Illo Adani, et l’ancien Directeur Europe au Ministère des Affaires Etrangères, Pr Alou Tidjani Mahamane, qui ont animé cette conférence-débat en présence de la Secrétaire Générale du Ministère des Affaires Etrangères,  Mme Diallo Amina Djibo.

Un film documentaire sur la Francophonie a d’abord été projeté à des jeunes panélistes venus des écoles Alliance, Olinga et du Campus Numérique Francophone de Niamey. Des échanges pertinents s’en sont suivis.

Selon la Secrétaire Générale de la Commission Nationale de la Francophonie, Mme Sidikou Ramatou, «  l’objectif de cette conférence-débat est de chercher, de trouver et de proposer des pistes pour consolider les acquis de l’Organisation et les voies de la construction de son avenir, en restant fidèle au passé ; construire le présent et imaginer le futur à la lumière des idéaux à nous légués par nos Pères fondateurs ».

Pour Mme Sidikou Ramatou, le thème de cette conférence-débat « est un sujet dont l’intérêt appelle à plus d’attention pour les jeunes concernés, mais aussi pour les analystes de la scène internationale en tant que Diplomates et Francophones ».

« Cette année 2020, a-t-elle ensuite rappelé, marque les cinquante années de la naissance de la Francophonie, une occasion de constater que la richesse du mouvement francophone lui a permis d’identifier les enjeux majeurs auxquels l’humanité se trouve confrontée ».

Notons enfin que cette activité a été prévue pour se tenir en marge des festivités commémoratives de la célébration du Cinquantenaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie, prévues en mars 2020 à Niamey, avant d’être annulées en raison de la pandémie de la COVID-19.

La conférence-débat de ce mercredi 21 octobre 2020 s’est déroulée en présence des représentants du Ministère de la Renaissance Culturelle, du Ministère de la Jeunesse et des Sports, de la Consule Honoraire du Canada au Niger, et de plusieurs autres invités.

ADA-ISA/KPM/ANP-132 Octobre 2020