Aller au contenu principal

La 2ème Edition du Rallye Fluvial Inter-Etats se déroulera du 19 Novembre au 18 Décembre 2017

Niamey, 09 Fév. (ANP)- La 2ème Édition du Rallye Fluvial Inter-Etats, idée géniale d’un nigérien natif de la zone du fleuve, va se dérouler du 19 novembre au 18 décembre 2017, sur une distance de 950 kms, traversant trois pays ayant le fleuve en partage. Les destinations retenues sont Gao (Mali), point de départ, Mallanville  (Benin), point d’arrivée, en passant par Gaya (Niger).

Ainsi, plusieurs localités maliennes, nigériennes et béninoises vont être traversées par les caravaniers, pendant un mois que dureront les festivités.  

 Ce sport dont la 1ère Edition remonte à 2011, va regrouper les Etats membres de l’Autorité du Bassin du  Niger (ABN),  ceux  de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

  Quelque  11.147 participants dont des piroguiers (300 environ)  des artistes (280), auxquels s’ajoutent des cinéastes, des photographes, des hydrologues, des scientifiques et des agents de sécurité, prendront part à ce rendez-vous tant attendu, qui viendra combler le vide laissé par le Rallye Paris-Dakar.

Selon  l’initiateur de ce Rallye, Moumouni Harouna Maiga, Promoteur de l’Agence Songhaï Voyage et de la Navigation Fluviale (ASVNF), cette rencontre fluviale est initiée dans le but  ‘’d’éveiller la conscience collective du monde sur la menace dangereuse des deux richesses naturelles irremplaçables, à savoir le fleuve Niger et l’identité culturelle africaine’’.

 « Ce Rallye,  de l’avis de M Maiga, est conçu  pour être un levier fort de sensibilisation pour la conservation du fleuve Niger,  la conservation de la culture africaine,  le renforcement de l’intégration sportive, culturelle, commerciale, et la  promotion pour le transport fluvial et le tourisme régional ». Mieux, il s’agira aussi d’orienter la vision collective du monde notamment les dirigeants  de la sous-région africaine sur la situation du Fleuve Niger menacé d’ensablement et de dégradation du fait des aléas climatiques, d’activer les textes de lois visant sa conservation et sa protection  et de sensibiliser les partenaires au développement pour aider à sa survie.

Au nombre des activités prévues pour cet évènement, dont le budget est estimé à plus de 503 millions de FCFA, il y a des soirées culturelles, des conférences-débats animées par d’éminents spécialistes et des séances de sensibilisation des populations sur la sécurité.

AIO/AMC/DMM/ANP/Février 2017.