Aller au contenu principal

Fin de la mission du Président Bazoum en Italie et France

Niamey, 8 déc (ANP) - Le Président de la République, Mohamed Bazoum a regagné Niamey, le Mercredi 07 Juillet 2022 après deux visites de travail à Rome et à Paris.

En Italie, le chef de l'État a participé au Forum sur le thème : Italie, Niger. Europe, Afrique: Deux continents, Un seul destin.

Plusieurs autres personnalités et membres du Gouvernement Italien y ont également participé parmi lesquels Matteo Piantedosi, Ministre de l’Intérieur Italien, Guido Crosetto, Ministre de la Défense Italien, Anna Maria Bernini. Ministre de l’Université et de la Recherche.

On note aussi la présence de  Marco Minniti, Président de la Fondation Med-Or, organisatrice de cette rencontre,  Andrea Prencipe Recteur de l'université Luiss Guido Carli où se tenait la table ronde.

Le Chef de l'État dans son intervention  a évoqué divers sujets pour mettre en relief le destin commun entre le Niger et l'Italie tout d'abord, puis entre l'Afrique et l'Europe. 

De la migration à la sécurité en passant par l'éducation, la démographie, le changement climatique et les énergies fossiles, le Président Bazoum a passé au crible et avec maestria tous les aspects de ce que doit être le nouveau paradigme dans les relations entre l'Afrique et l'Europe d'une part et d'autre part entre le Niger et l'Italie. 

Cette relation ''décomplexée'' a affirmé le chef de l'État doit s'intensifier à travers un accroissement des investissements directs italiens et européens  dans des secteurs tels que l'agro-alimentaire, l'énergie, l'enseignement supérieur, les infrastructures (télécommunications, routes etc...). 

En marge du forum, le chef de l'État s'est entretenu avec le Pape François et le président Mattarella.

En plus,  il a tenu une séance de travail, avec une délégation des grandes entreprises italiennes membres du consortium Confindustria Asafrica, sur les opportunités d'investissement au Niger.

En France, le Président Bazoum a présidé la table ronde des partenaires sur le financement du PDES 2022-2026 au cours de laquelle des annonces de 45 milliards d'euros ont été enregistrées, soit 150% des prévisions.

Le Programme qui ambitionne de réduire la pauvreté à 35% en 2026 a un coût de  près de 20.000 milliards de FCFA.

CA/ANP 0068 Décembre 2022