Aller au contenu principal

Zinder : 4527 candidats, toutes filières confondues, affrontent les épreuves de l’examen unique de certification en Santé

Zinder,11 sept (ANP)-Le Ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales, Dr Idi Illiassou Maïnassara a donné, le jeudi 09 septembre 2021 à Zinder, le coup d’envoi de l’examen unique de Certification en Santé au titre de l’année académique 2020-2021 pour lequel 4527 candidats, toutes filières confondues affrontent les épreuves.

Ces épreuves se déroulent ce samedi 11  Septembre pour les épreuves théoriques  dans les Centres  d’Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Niamey, Tahoua, Tillabéri et Zinder.

Pour le Ministre Illiassou Idi Mainassara, ‘’cette onzième édition de cet examen unique a pour objectif de garantir une meilleure santé aux populations tout en mettant l’accent sur l’offre des soins de qualité par un personnel compétent et motivé’’.

‘’En harmonisant les programmes de formation et en instituant un examen unique de certification, le Niger met ainsi en œuvre les recommandations de l’Organisation Ouest Africaine de Santé (OOAS), cadre de régulation en matière de santé de l’espace sous-régional commun’’ a –t-il fait remarquer.

Au regard des écueils et des recommandations issus des éditions précédentes et du souci d’améliorer davantage la qualité de la formation, il a été créé en 2018, rappelle-ton, la Commission Nationale Indépendante et de huit Commissions régionales  qui fonctionnent avec la pleine implication, à tous les niveaux, du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche  et d e l’Innovation, du Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques, du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions assimilées et du Haut Commissariat à la Modernisation de l’Etat.

Cette année, sur un total de 4718 dossiers présentés, 4527 candidats, toutes filières confondues ont été autorisés à passer l’examen contre 4618 en 2020, 3355 en 2019, 2819 en 2018.

Les 191 dossiers restants, a expliqué le Ministre de la santé publique, n’ont pas satisfait aux critères exigés, soit un taux de rejet de 4,05% contre 5,32% en 2020, 13,71% en 2019 et 11,35% en 2018.

SY/AS/ANP septembre 2021