Aller au contenu principal

Tillabéri : Le Gouverneur rapatrie dans leurs localités respectives une quarantaine de bras valides

Tillabéri, 04 Août (ANP)- Le Gouverneur de la région de Tillabéri, M. Ibrahim Tidjani Katiella a rapatrié, hier mardi 03 août 2021, dans leurs départements et communes respectifs, et en cette période des travaux champêtres, une quarantaine de bras valides ramenés à Tillabéri, à la suite d’une opération de rafle menée à Niamey.

Des jeunes, pour la plupart, ils étaient au total quarante-trois (43) bras valides dont quatre (4) femmes et des enfants qui proviennent, dans leur majorité, du département de Téra.

Ils ont été déposés par la Garde Nationale dans la matinée de ce mardi 03 août 2021 devant le gouvernorat de la région, suite à une rafle effectuée par les forces de l’ordre dans la nuit du lundi 02 août 2021 à Niamey.

Parmi eux, deux (2) élèves de 3ème, dont un ressortissant du Burkina Faso.

Aussitôt arrivés, ces ressortissants de la région de Tillabéri notamment de Mehanna, Ambida, Gothèye, Ouallam, Filingué, Bonkoukou et même de la ville de Tillabéri, ne faisant rien à Niamey mis à part la mendicité pour quelques-uns, ont été rapatriés chez eux par le Gouverneur de la région après qu’il ait échangé avec ces derniers.

‘’Le Gouvernement, soucieux de l’avenir de ces jeunes, a décidé de les rapatrier dans le chef-lieu de la région et à notre tour, nous avons décidé de les rapatrier, chacun dans son village natal, conformément au vœu le plus ardent du Président de la République, Mohamed Bazoum qui, en cette saison des pluies, souhaite que chaque nigérien puisse cultiver afin de s’autosuffir’’, a déclaré M. Ibrahim Tidjani Katiella.

C’est pourquoi, a-t-il indiqué, au niveau de la région ‘’nous avons décidé que nos frères qui viennent d’arriver puissent rejoindre leurs familles afin de leur éviter de prendre d’autres voies qui ne nous honorent pas’’.

Le Gouverneur de la région a, par ailleurs, souligné que son souhait le plus ardent est  qu’ils aillent ‘’aider leurs parents, vu qu’en cette période de travaux champêtres, chaque famille a besoin de ses enfants pour cultiver la terre’’.

MTM/ANP/ 048 Août 2021