Aller au contenu principal

Statistiques : Vers un Recensement Général des Entreprises du Niger en 2021

Niamey, 26 Mai (ANP) - Le Secrétaire Général du Ministère du Plan, M. Saâdou Bakoye, a présidé,  ce mercredi 26 mai 2021 dans les locaux de l’Institut National de la Statistique (INS), la première réunion du Comité de Pilotage du 1er Recensement Général des Entreprises du Niger (ReGEN).

L’objectif global du ReGEN-2021 est de contribuer à l’amélioration de la disponibilité, de l’accessibilité et de l’utilisation d’informations statistiques fiables pour l’élaboration, le suivi et l’évaluation des programmes, des politiques et des stratégies de développement.

Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette première réunion du Comité de pilotage du ReGEN. Il s’agit de l’installation officielle du Comité et de l’examen et l’adoption du projet du document méthodologique.

Dans son intervention, le Secrétaire Général du Ministère du Plan et président du Comité, M. Saâdou Bakoye a indiqué que « le Recensement Général des Entreprises est une source importante d’informations qui permet de disposer, de façon exhaustive, des données fiables et actualisées sur le poids et les caractéristiques des unités économiques, aussi bien modernes qu’informelles » du Niger.

« Il constitue ainsi un instrument précieux pour l’élaboration des programmes de promotion du secteur productif », a-t-il ajouté.

Selon Saâdou Bakoye, ce comité à pour missions de définir les grandes orientations du ReGEN-2021 et d’apporter son assistance appropriée et des conseils nécessaires à la mise en œuvre des activités prévues dans le cadre de la réalisation de cette opération.

Pour le Président du Comité de Pilotage, la réalisation du ReGEN est une grande première au Niger, même si une tentative avait eu lieu en 2007, expliquant que c’est la faiblesse des moyens financiers, l’insuffisance des ressources humaines mobilisées et de la sensibilisation des principaux acteurs concernés, notamment les opérateurs économiques qui n’ont pas permis d’obtenir les résultats escomptés.

Aussi, a-t-il voulu remercier la Banque Mondiale pour avoir accepté de financer l’essentiel des coûts liés à l’organisation de cette opération à travers le projet "Données de Qualité pour la Prise de Décisions" (P-DQPD/IDA).

Il a ensuite lancé un appel à l’ensemble des opérateurs économiques et chefs d’entreprises, qu’ils soient du secteur formel ou informel, quelle que soit leur branche d’activité, pour leur collaboration qui se veut très étroite, en vue de la réussite de cette importante opération.

Ainsi, ils contribueront à l’amélioration des conditions de vie des populations par la disponibilité des données statistiques fiables et de qualité pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques et programmes de développement du Niger, destinés principalement à la lutte contre la pauvreté et basés sur des indicateurs fiables actualisés et de qualité, a-t-il laissé entendre.

M. Saâdou Bakoye a, en effet, fait savoir que toutes les données statistiques collectées au cours des opérations de collecte et d’autres enquêtes de l’INS sont protégées par une loi, notamment sur le secret statistique. Les textes législatifs et règlementaires du Niger protègent également toutes personnes individuelles, toutes organisations ou toutes structures participantes à des opérations de collecte de données statistiques publiques sur les informations qu’elles fournissent, ainsi que leur identité, a-t-il ajouté.

Enfin, aucune donnée statistique ne peut être publiée, diffusée ou communiquée à qui que ce soit. Les données individuelles sont obligatoirement agrégées ou anonymisées avant d’être publiées et diffusées, sans en altérer leur fiabilité et leur qualité comme elles ont été collectées sur le terrain. C’est après ce travail d’agrégation ou d’anonymisation et seulement après que les indicateurs et les agrégats sont calculés, publiés, diffusés et mis à la disposition des utilisateurs.

Cette réunion s’est déroulée en présence du Directeur Général de l’INS et des Secrétaires généraux  des différents ministères concernés. Ils sont tous membres du Comité de Pilotage.

ADA/KPM/ANP-150 Mai 2021