Aller au contenu principal

Sommet de l’UA à Niamey : l’élevage, l’autre priorité du Président Bazoum

Niamey, 25 Nov (ANP)- En défendant les grands dossiers sur l’industrialisation et la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale Africaine (ZLECAf) qui font l’objet d’un sommet extraordinaire  de l’Union Africaine, ce vendredi 25 Novembre 2022 à Niamey, le Président Bazoum du Niger cite l’élevage comme l’une de ses priorités.

« Concernant notre plus grande priorité, l’alimentation, un secteur me tient-il particulièrement à cœur, celui de l’élevage », a déclaré le Président de la République du Niger.

« Savez-vous que dans mon pays le Niger, qui a un des plus grands cheptels en Afrique, nous importons du lait de France et de Hollande ? Que nos voisins immédiats importent de la viande d’Argentine et de Nouvelle Zélande ? », s’est interrogé le Président Mohamed Bazoum, jugeant que « Ces faits, aussi étonnants soient-ils, sont un faux paradoxe ».

« Cette économie, qui par le principe des vases communicants, génère la valeur ajoutée loin de l’Afrique, génère peu d’emplois locaux, et nuit à la production locale, donc à l’industrialisation de nos Pays », regrette l’autorité nigérienne.

« J’invite tous les africains, surtout les décideurs à comparer la Nouvelle Zélande et le continent africain dans son ensemble dans le domaine de l’élevage, de la production de viande et de produits laitiers et leurs parts dans l’économie et les exportations », a-t-il laissé entendre, notant que « Cela donne à réfléchir sur le potentiel industriel gigantesque de l’Afrique dans le domaine de l’alimentation ».

«L’industrialisation, que nous voulons pour l’élevage, est celle qui permet de nourrir les africains, de créer des emplois qualifiés et de qualité, de rendre les produits laitiers et les viandes disponibles en quantité et en qualité à des prix abordables et compétitifs partout. Elle doit incorporer la valeur ajoutée locale et se faire dans le cadre de bassins régionaux naturels exploitant aux mieux les ressources locales, induisant une coopération basée sur la complémentarité qui génère à son tour la solidarité », a-t-il, par ailleurs, fait savoir.

MSB/AS/ANP 0193 Novembre 2022