Aller au contenu principal

Sessions 2021 des examens du BEPC et du Bac au Niger : 105 personnes interpellées pour fraude et 46 plaintes enregistrées (HALCIA)

Niamey, 14 sept(ANP)-Dans un communiqué de presse rendu public, le 14 septembre 2021, la Haute Autorité de Lutte contre les Infractions Assimilées(HALCIA) a annoncé qu’à la suite des examens du brevet d’études du premier cycle (BEPC) et du baccalauréat, session 2021, 105 personnes ont été interpellées pour fraude et autres tricheries, et 46 plaintes enregistrées par ses services sur toute l’étendue du territoire national.

Le communiqué rappelle qu’à ‘’l’occasion des examens du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), et du Baccalauréat, session 2021, des superviseurs ont été déployés dans six (6) des huit chefs lieux des régions du Niger et dans certains départements préalablement ciblés’’, leur mission était de ‘’superviser et d’accompagner le Ministre de l’Education Nationale et celui de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, à travers l’Office du Baccalauréat du Niger OBN dans la tenue d’examens propres débarrassés de toutes formes de fraudes’’.

Au terme, donc, de cette mission, la HALCIA a relevé des cas de fraude lors du déroulement des deux examens, en dépit de l’appel lancé à l’endroit de l’ensemble des acteurs pour ‘’un BEPC et un BAC propres’’

‘’Ainsi, plusieurs candidats ont été pris en flagrant délit de fraude ou de tricherie par les équipes de supervisions de la HALCIA ou les surveillants des salles’’ précise le communiqué de la HALCIA.

Le Président de la HALCIA de faire savoir, à travers ce communiqué, que pour’’ les examens du BEPC, cinq (5) personnes ont été interpellées dans les localités de Bouza, Gotheye et Kiota et sont remises aux autorités localement compétentes pour leur prise en charge’’.

En ce qui concerne le Baccalauréat, le communiqué précise que ‘’les investigations menées par la police judicaire ont permis de découvrir la création de plusieurs groupes de WhatsApp avant le déroulement des examens dont l’objectif est l’envoi des sujets et la réception des corrigés par les membres’’.

Ainsi, la situation des personnes interpellées, indique le même communiqué, est de 84 personnes à Niamey dont des candidats et des administrateurs de groupes de WhatsApp, et concernant les régions, ils ont enregistré 21 candidats à savoir à Maradi 6 ; Tahoua 5 ; Tillabéry 4 et Zinder 6, et tous ces cas ont été déférés devant la juridiction compétente.

‘’La HALCIA a également enregistré quarante six plaintes (46) des candidats et parents de candidats pour refus de certains présidents des jurys de recevoir les réclamations, et ces cas ont été transmis à l’OBN pour un traitement adéquat’’ souligne le communiqué.

L’Institution de lutte contre la corruption au Niger a également relevé des imperfections dans l’organisation et le déroulement du baccalauréat dont entres autres : ‘’la désignation de certains correcteurs n’ayant pas tenu de classes de terminale, ou des correcteurs n’étant pas des enseignants craie en main ; le manque de qualification des correcteurs dans certaines matières, et enfin, la non maitrise du logiciel de gestion des notes des candidats par certains présidents des jurys’’.

La HALCIA a, à cette occasion, tenu à remercier l’ensemble des acteurs notamment le Ministre de l’Education Nationale et celui de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, l’Office du Baccalauréat du Niger, les Directeurs Régionaux des Enseignements Secondaires, les Présidents des jurys, les Membres des secrétariats, les surveillants des salles, les correcteurs et enfin les agents de sécurité pour leur ‘’franche collaboration’’.

AAM/AS/ANP 0108 septembre 2021