Aller au contenu principal

Sahel Niger 2022 : Focus sur les contraintes majeures de l’agro-business chez les femmes et les jeunes (2ème encadré)

Niamey, 2 Mars (ANP)- L’accès  à la terre, les apports personnels et les garanties bancaires sont les trois (3)  « contraintes majeures à la pleine participation  des femmes  et des jeunes à la production, transformation et commercialisation  des produits agropastoraux et halieutiques » au Niger, a déclaré le Ministre de l’agriculture, Dr Alambédji Abba Issa, le samedi 26 février dernier, lors du lancement à Niamey, du 7ème  salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage (Sahel Niger).

Selon cette autorité nigérienne, si  les apports personnels et les garanties bancaires « sont déjà adressées par les actions du Gouvernement et des partenaires, la question  de l’accès à la terre  reste  encore  entière », ajoutant que « c’est ce que  la politique  foncière rurale récemment adoptée par le Gouvernement envisage  de résoudre dans les années à venir ».

Malgré  ces contraintes, a-t-il nuancé, « les femmes  occupent déjà aux moins deux maillons importants des chaines de valeurs, à savoir  la transformation  et la commercialisation ».

« En effet,  une proportion importante  de plusieurs  produits  certifiés, labélisés  ou non provient d’initiatives féminines », a renseigné celui qui est en charge de l’agriculture dans le Gouvernement nigérien.

« Il revient de ce fait au Gouvernement  d’accélérer et d’amplifier la mise  en œuvre des outils de promotion  déjà disponibles pour porter  les initiatives  de ces femmes entrepreneurs à l’étape  de l’industrialisation  agroalimentaire », a-t-il soutenu.

Mais déjà, a-t-il souligné, plusieurs actions initiées par le Gouvernement concourent à l’émergence de ce secteur. Dr Alambédji a notamment cité la mise en œuvre de la politique  nationale de la promotion de la femme et son plan  d’action, précisément son volet  économique ; l’organisation  de la compétition  du plan d’affaire,  la compétition du numérique  E-Takara, l’organisation  du forum international sur  l’innovation  pour  le développement  organisé en 2019, en marge  du sommet de l’Union Africaine tenu à Niamey.

Au Niger, les femmes  représentent  plus de 50% de la population  et plus du tiers  cette population  est dans la tranche d’âge de 15 à 35 ans, selon les données officielles.

MSB/AS/ANP 0018 mars 2022