Aller au contenu principal

Niger : Les Comités de Gestion des Etablissements Scolaires (COGES), sont très importants dans la gestion des écoles

Dosso, 26 Novembre (ANP)-  Le comité de gestion des établissements scolaires (COGES), a été créé par arrêté dans les années 2006. Et c’est à travers les COGES que l’Etat vise l’Implication de la communauté dans la gestion des écoles.

C’est conscient du fat que toute entreprise est vouée à l’échec si elle n’est pas prise en compte par les populations bénéficiaires que l’Etat a bien voulu, à travers les COGES associer les acteurs et les communautés dans la gestion des écoles.

Le COGES comprend un Président élu (parmi les membres de l’association des parents d’élèves), un secrétaire général (le directeur de l’école), un représentant  du personnel enseignant, une trésorière, et un représentant de la coopérative scolaire (élève).

Ce comité joue un rôle très important dans la gestion de l’école parce qu’il  est associé dans les préparatifs des rentrées et la gestion  des matériels  de l’école, a précisé M. Ali Abdou  Directeur du CEG1 de Dosso.

Le COGES permet aussi à la communauté des élèves et parents d’élève de participer effectivement à la gestion de l’école.

Selon le Directeur, la cotisation des élèves pour le COGES varie chaque année par rapport au plan d’action de l’école, et au CEG1, a-t-il poursuivit, ‘’cela fait 4 ans maintenant que le prix est fixé à deux mille (2000) FCFA par élève’’.

‘’Sur un effectif de 2178 élèves que compte le CEG1 de Dosso, presque la moitié ne paye pas cette cotisation soit par manque de moyen ou par négligence venant des parents’’ a fait savoir M. Ali Abdou.

Cette cotisation, selon le Directeur, est obligatoire. Cependant même si l’élève n’arrive pas à payer ces 2000f, on ne le chasse pas, ni le punir, et la seule manière de le récupérer, c’est lors de la remise des bulletins de fin de trimestre, l’école retient les bulletins de ceux qui n’ont pas versé cette cotisation, mais même avec ça d’autres ne payent pas.

‘’On a des tas de bulletins des élèves qui n’ont pas payé les frais du COGES de l’année passé’’, a-t-il affirmé.

‘’C’est avec cette cotisation qu’on fait presque toutes les dépenses de l’école au cours de l’année. Mais on finit toujours l’année avec des dettes jusqu'à faire appel souvent  à l’amicale des anciens élèves pour combler le gap’’ a poursuivi M. Ali Abdou.

Selon la trésorière Mme Ramatou Ousseini la caisse du COGES ne dispose actuellement que de 12.000 francs parce que depuis la rentrée ‘’c’est avec le peu de cotisations qu’on trouve que se font les dépenses  de l’établissement’’.

Pour sa part, le représentant des enseignants,  M. Idi Cherif a indiqué que ‘’l’école utilise chaque jour trois à quatre boite de craies parce qu’elle est composée de trente (30) salles de classes de  la 6ème à la 3ème. Deux mois après la rentrée le stock envoyé par l’Etat finit, et on est obligé de payer dans cette cotisation’’.

‘’Nous  utilisons  également cet argent pour acheter les papiers rames pour les épreuves des devoirs, arranger les portes et fenêtres que les enfants cassent,  toutes les dépenses de l’école sont faites  avec l’argent du COGES’’ a-t-il précisé.

‘’Je lance donc un appel à l’endroit des parents à faire plus d’effort pour payer cette cotisation et à l’Etat aussi qui a créé les COGES de prendre des mesures pour exiger aux parents de donner cette occasion pour le bon fonctionnement des établissements scolaires’’ a appelé M. Idi Cherif.

‘’Je trouve que le COGES  est important pour notre école, c’est pour cela que dès la rentrée mes parents me donnent l’argent que je verse chez la trésorière surtout que des fois si tu amènes 1000f ou même 500f elle accepte et te demande d’augmenter le reste après et elle te remet le reçu’’ déclare, quant à elle, une élève de l’établissement.

Un autre par contre nous indique qu’ il ne donne pas cet argent même si ses parents le lui remettent pour aller verser car il se dit qu’au cours de l’année il trouverait 2000f pour amener.

De ce fait les parents doivent eux-mêmes venir verser l’argent des COGES dans les écoles.

ADA/AS/ANP 0140 novembre 2020