Aller au contenu principal

Niger : Le budget général de l’Etat pour l’exercice 2021 fixé à 2 644,54 milliards de francs CFA

NIAMEY, 16 Septembre (ANP) - Le Gouvernement du Niger a examiné et adopté, ce mercredi 16 septembre 2020, le projet de loi portant loi de finances pour l’année budgétaire 2021. Il a ainsi arrêté le projet de budget général de l’Etat pour l’exercice 2021 à un montant de 2 644,54 milliards de FCFA contre 2 422,33 milliards de FCFA en 2020, soit une hausse de 222,21 milliards de FCFA en valeur absolue, correspondant à 9,17% en valeur relative.

Equilibré en recettes et en dépenses, ce projet de loi de finances au titre de l’année budgétaire 2021 est établi en tenant compte de l’évolution récente de l’économie nationale et des perspectives au titre de l’année 2020, précise un communiqué du Gouvernement dont ANP a reçu copie.

Selon ce document, ce projet de loi prend également en compte les orientations du Programme de Renaissance et les choix stratégiques définis par le Gouvernement, notamment dans le Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) et le Programme Economique et Financier (PEF 2017-2020) conclu avec le Fonds Monétaire International.

Après avoir fait remarquer que le budget de l’Etat pour l’exercice 2021 intervient dans un contexte marqué par des défis liés à la sécurité impliquant de fortes pressions sur les ressources, à la crise sanitaire induite par la COVID-19 et ses impacts socioéconomiques et financiers, à la volatilité des cours mondiaux des matières premières ainsi qu’aux aléas climatiques, le communiqué du Gouvernement note, sur le plan économique, une régression de la croissance due à la pandémie liée à la COVID-19 tant sur le plan national, régional qu’international.

Cependant, poursuit le communiqué, « les principales hypothèses qui sous-tendent les prévisions budgétaires 2021, au plan national, sont notamment l’organisation des élections générales et l’installation des nouvelles autorités, la maitrise de la pandémie de la COVID-19 et la reprise des activités économiques, le raffermissement de la stabilité sociopolitique et sécuritaire et la poursuite de la mise en œuvre de l’initiative 3N, du MCC et des travaux du barrage de Kandadji ».

AAM/KPM/ANP-097 Septembre 2020