Aller au contenu principal

Niger : Lancement officiel des engagements du Niger à l’Agenda Family Planning 2030

Niamey, 19 oct. (ANP)- Le ministre de la santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara a présidé, ce Mardi 19 Octobre 2021, la cérémonie de lancement officiel des engagements du Niger à l’agenda Family Planning 2030.

C’était en présence des cadres régionaux et centraux du ministère de la santé publique, du Représentant de l’UNFPA, des Représentants des institutions du système des Nations Unies et de plusieurs personnalités dans le cadre de la santé.

Il s’agit au cours de cette cérémonie de lancer officiellement de nouveaux engagements du Niger dans le cadre de l’agenda Family Planning 2030.

 Dans son discours, Dr Idi Illiassou Mainassara a indiqué que ‘’le Niger a souscrit à un certain nombre d’engagements qui sont clairement énoncés dans son plan annuel national budgétisé (PANB) 2013-2020 qui vient de s’achever, il s’agit de quatre engagements, à savoir l’engagement du Niger à mettre en œuvre avant la fin 2018, la délégation des tâches pour le paquet de service planning familial (Implants et injectable) aux agents communautaires telle que proposée par les ministres de la santé de la CEDEAO le 6 juin 2017 à Abuja, l’engagement de mobiliser effectivement la ligne budgétaire actuelle de deux cent millions de FCFA pour l’achat de consommables médicaux et produits contraceptifs.  Ce budget serait augmenté d’au moins 10% chaque année jusqu’en 2020.

Le Niger s’est également engagé à mobiliser 5% du coût annuel du PANB auprès du secteur privé et des collectivités territoriales pour appuyer le financement de la SR/PF et des urgences humanitaires, et enfin l’engagement de mettre  un accent particulier sur les adolescents et jeunes, et au moins 15% du budget du PANB+ révisé est alloué aux interventions ciblant la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes..

Ces engagements sont des facteurs fondamentaux qui définissent et maintiennent un partenariat. Ils expriment la volonté et le désir des parties prenantes d’atteindre un objectif commun.

De ce fait, ils doivent être mis en œuvre une fois pris à travers des actions concrètes permettant d’atteindre les objectifs fixés et répondre ainsi aux attentes initiales des parties prenantes.

Dans l’ensemble, ces engagements pris par notre pays ont connu un succès et nous nous en félicitons’’ a déclaré le Ministre Illiassou Mainassara.

S’appuyant sur les succès et les enseignements tirés, le partenariat Family Planning 2030 met en avant ‘’nos plus grandes forces, tout en adoptant de nouvelles méthodes de travail et en organisant nos efforts pour refléter  un engagement fondamental envers des approches équitables fondées sur les droits, le leadership national, l’inclusion, la transparence et la responsabilisation mutuelle’’ a fait remarquer le ministre de la santé publique.

Il a, ensuite, expliqué que ‘’chaque décision, chaque action et chaque investissement du partenariat reflètera notre conviction fondamentale que chaque personne a le même droit à des informations, des produits et des services de planification familiale de qualité’’.

Les nouveaux engagements du Niger, selon le Ministre de la santé publique, sont, entre autres, rehausser le taux de prévalence contraceptive moderne de 21.8% en 2020 à 29.3% en 2025 et à 36.8% en 2030, renforcer la gouvernance de la mise en œuvre par la création d’un comité interministériel de pilotage dans le plus bref délai, mobiliser les associations et organisations au service des jeunes et celles dirigées par des jeunes y compris les jeunes en situation d’urgence humanitaire ou de handicap (intellectuel, physique, mental, sensoriel), et renforcer leur participation à la mise en œuvre des actions ciblant les jeunes à travers un partenariat stratégique adulte jeune à partir de 2021.

Il s’agit aussi de mettre à l’échelle la planification Familiale du post partum/abortum au niveau de tous les points de contacts d’ici fin 2025, de réduire de 38% en 2021 à 10% en 2025 la proportion des formations sanitaires publiques avec rupture des méthodes contraceptives à tous les niveaux y compris au dernier kilomètre, et enfin augmenter la mobilisation des ressources domestiques pour l’achat des produits contraceptifs et consommables médicaux à hauteur de cinq cent millions de CFCA à travers la ligne budgétaire dédiée d’ici 2025 avec un rehaussement de la ligne budgétaire de l’Etat de 10% chaque année.

‘’Cette déclaration officielle d’engagements répond à la volonté manifeste du gouvernement à contribuer efficacement à l’atteinte de la couverture Santé Universelle et du renforcement du capital humain, piliers essentiels du plan de Développement Economique et social Acte 3 du président de la République du Niger’’ a conclu le Ministre de la santé publique.

HA/AS/ANP 0114 octobre 2021