Aller au contenu principal

Niger : La protection et l'assistance aux personnes déplacées internes des conflits au centre du 72ème Anniversaire des Conventions de Genève

Niamey, 12 Août (ANP) - Le Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) du Niger, Pr Khalid Ikhri, a présidé, ce jeudi 12 Août 2021, les activités commémoratives du 72ème anniversaire des Conventions de Genève du 12 Août 1949 qu'organise chaque année le Rassemblement des acteurs pour la promotion et le respect du droit international humanitaire et des droits de l'homme (RASAPRES DIH-DH), en collaboration avec la CNDH et le CICR.

Ce 72ème anniversaire est célébré autour du thème : "Le Droit International Humanitaire (DIH) et la protection des personnes déplacées internes en période de conflit armés : situation du Niger''.

Dans son intervention, le Président de la CNDH a d’abord rappelé que « quatre conventions protègent la vie et la dignité des victimes de conflits armés, tout en leur apportant de l'assistance. Soixante-douze ans après, ces conventions dites de Genève aident à la limitation et à la prévention de la souffrance pendant les conflits armés ».

« Ces instruments sont, pour notre Institution, un véritable bouclier d'acier. Ils constituent, en effet, la pierre angulaire du Droit International Humanitaire ratifié par tous États dont le Niger », a-t-il ajouté.

« Au Niger, a ensuite fait savoir le Président de la CNDH citant des statistiques de l'OCHA, à la fin de l'année 2020, quelque 140.000 personnes avaient fui leurs lieux de résidence habituel, soit plus du double du total de l'année précédente, atteignant plus de 242.000 personnes déplacées en mai 2021, compte tenu des violences récurrentes dans les régions de Diffa, Tillabéry, Tahoua et Maradi ».

Aussi, a-t-il voulu saluer la décision prise par les autorités nigériennes en adoptant la loi relative à la protection et l'assistance aux personnes déplacées internes conformément à la Convention de Kampala adoptée en 2009 et ratifiée par le Niger en 2012. « Le Niger est aussi le premier pays africain à incorporer la convention de Kampala dans son droit interne », s’est-il réjoui.

En fin de mandat à la tête de la CNDH, Pr Khalid Ikhri a félicité et encouragé le RASAPRES pour cette heureuse initiative et pour tous les efforts déployés dans le sens de la promotion et de la vulgarisation du DIH, avant de rendre hommage à toute l'équipe de Commissaires qui l'ont accompagné dans cette noble mission, mais aussi au CICR pour ses appuis multiformes dans le cadre de l'accompagnement du RASAPRES et de la CNDH en vue de l'atteinte de leurs objectifs communs de protéger et préserver la dignité humaine en tout lieu et en tout temps.

Auparavant, le Président du RASAPRES, M. Alfred a indiqué que le choix porté sur la CNDH pour abriter cette journée n'est pas fortuit au regard du combat farouche que mène sans relâche la Commission en vue du respect des droits humains au Niger.

Selon lui, au-delà de sa vocation de protection des personnes qui ne participent pas aux conflits humains, le DIH limite le choix des moyens et méthodes de guerre.

Durant cette journée commémorative, note-t-on, les participants seront édifiés sur deux thématiques majeures, à savoir "Le cadre juridique de la protection et de l'assistance aux personnes déplacées internes" et "La protection des personnes déplacées internes en période de conflits armés".

Les Conventions de Genève, note-t-on, représentent les piliers juridiques qui permettent d'assurer la protection, l'assistance et la dignité due à toutes les victimes des conflits armés dans le monde.

ADA/KPM/ANP-092 Août 2021