Aller au contenu principal

Niger : L’INS lance une enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans  

Niamey, 15 Mars (ANP) - L’Institut National de la Statistique (INS) du Niger a procédé, ce lundi 15 mars 2021 au Centre culturel Amir Sultan de Niamey, au lancement d’une nouvelle enquête nationale sur la fécondité et la mortalité des enfants de moins de cinq (5) ans (ENAFEME Niger 2021).

Cette enquête permettra de recueillir des données statistiques dans les 8 régions du pays dans les domaines de la démographie, la santé de la reproduction, la santé de la mère et de l’enfant, l’éducation, le cadre de vie et de l’environnement, la protection de l’enfant, les infections sexuellement transmissibles (IST/VIH/SIDA) et la communication pour le développement.

En procédant au lancement officiel de cette enquête, le Secrétaire Général du Ministère du Plan, également président du Comité de pilotage de ladite enquête, M. Saâdou Bakoye a indiqué que l’objectif global de cette enquête est de disposer des données statistiques actualisées, désagrégées et de qualité au plan national sur la fécondité, la mortalité des enfants de moins de 5 ans et leurs principaux déterminants afin de rendre compte des progrès par rapport aux engagements mondiaux et  nationaux en la matière.

« Il convient de rappeler que pour la première fois, les jeunes filles de 13 et 14 ans mariées seront prises en compte dans cette enquête », a-t-il dit,  avant de souligner, qu’à travers cette enquête, il s’agit surtout « de déterminer le niveau réel et actuel de la fécondité au Niger, de déterminer le niveau de la mortalité des enfants de moins de 5ans et d’identifier les principaux déterminants de la fécondité ».

De par son caractère spécial, à savoir recueillir des données démographiques, sociales et sanitaires, l’ENAFEME 2021 est une opération de grande envergure exigeant un potentiel humain et matériel de qualité. L’adhésion totale et l’appropriation de cette enquête par les populations et les communautés sont donc une condition du succès des opérations prévues sur l’ensemble du territoire national.

« Pour réussir cette importante enquête, nous devons nous investir pleinement dans l’atteinte des objectifs de la présente collecte des données, compte tenu de l’importance des différents défis à relever », a souligné M. Bakoye, précisant que cet atelier n’est certes qu’une étape, mais une étape clé.

« Il faudrait donc que les formateurs et enquêteurs s’investissent tous pleinement pour qu’à la fin les objectifs fixés et les résultats attendus soient atteints », a-t-il suggéré.

Auparavant, le Directeur général de l’INS, M. Idrissa Alichina Kourguéni, a indiqué que ce lancement sera suivi par l’ouverture d’un atelier destiné à former les agents enquêteurs qui vont collecter ces données. Il s’agit, a-t-il précisé, de leur apprendre à maitriser tous les outils techniques de collecte, ainsi que les équipements et autres matériels qu’ils vont utiliser dans le cadre de cette mission.

Pour le DG de l’INS, cet atelier est très important car l’Institut a mobilisé, pour son organisation et pendant le processus de réalisation de toute l’enquête, une équipe pluridisciplinaire composée de statisticiens-économistes, de démographes, de sociologues, de médecins, etc.

Avant de remercier tous les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement, M. Alichina Kourguéni a également voulu faire comprendre que la réalisation de l’enquête va permettre de combler le vide sur la disponibilité au Niger des indicateurs sociodémographiques actualisés, fiables et de qualité, dû à la non publication et à la non diffusion des résultats de la 5ème enquête démographique et de santé organisée par l’INS en 2017, avec l’assistance technique de la société Macro international inc, spécialisée en la matière.

AIO/KPM/ANP-056 Mars 2021