Aller au contenu principal

Niger : L’INS entend améliorer les statistiques dans les secteurs de l’éducation et de la formation

Niamey, 22 Octobre (ANP) - L’Institut National de la Statistique (INS) du Niger a organisé, ce jeudi 22 octobre 2020 à Niamey, un café statistique sur l’amélioration de la qualité des statistiques de l’Education et de la Formation à travers le renforcement d’un système de contrôle qualité et de validation du Système d’Informations Statistiques du Secteur de l’Education et de la Formation (SISEF).

Il s’est agi, au cours de cette rencontre, d’échanger et de discuter entre les principaux producteurs et les utilisateurs des données statistiques publiques du Système d’information statistique de l’éducation et de la formation (SISEF) et de l’INS, notamment sur sa mission auprès des six (6) directions statistiques (DS) des départements ministériels de l’Eduction et de la formation du Niger.

En procédant à l’ouverture de la rencontre, le Ministre de l’Education Primaire, de l’Alphabétisation, des Langues Nationales et de l’Instruction Civique, M. Daouda Mamadou Marthé, a rappelé que le rapport sur l’état du système éducatif national (RESEN) et l’évaluation à mi-parcours de la première phase du Programme Sectoriel de l’Education et de la Formation (PSEF) ont relevé des incohérences dans les données statistiques, relatives notamment à l’enseignement primaire et aux données démographies des populations scolarisables.

Le Ministre en charge des Enseignements Primaires a ensuite noté que c’est au regard de l’importance des statistiques produites par le secteur de l’éducation et de la formation, qu’en août 2019 le Gouvernement a confié à l’INS la mission d’accompagner les Directions des statistiques du secteur afin d’améliorer la qualité des données qu’elles produisent.

C’est dans le même cadre, a-t-il expliqué, que l’UE a octroyé à l’INS une subvention en renforcement du Système d’Information Statistique du Secteur de l’Education et de la Formation avec pour objectif de contribuer à restaurer la crédibilité de la production statistique et l’amélioration de la gestion stratégique et opérationnelle du secteur de l’éducation et de la formation au Niger.

Il s’agit de mettre en place un SISEF intégré, fonctionnel et de qualité, incluant une gouvernance et un système de validation répondant aux besoins des utilisateurs, de mettre à niveau les systèmes d’information des sous-composantes du SISEF qui disposent déjà d’un système d’information et de renforcer celles qui n’en disposent pas.

Le café statistique a pour principal objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité des données produites par le secteur de l’éducation et de la formation. Ce café statistique devrait ainsi permettre de sensibiliser les producteurs sur la nécessité d’utiliser et de s’approprier le manuel de contrôle qualité et de validation des statistiques produites par le secteur de l’éducation et de la formation.

Dans son mot de bienvenue, le Directeur Général de l’INS, M. Idrissa Alichina Kourguéni, a indiqué que le café statistique est un des principaux outils de communication entre l’INS et ses partenaires. Il est aussi destiné à mettre en lumière et en valeur l’importante assistance multiforme que l’Union Européenne apporte, depuis des décennies, au Système Statistique National (SSN) du Niger.

M. Idrissa Alichina Kourguéni d’ajouter qu’à titre d’exemple, « le Système Statistique National (SSN) et l’INS ont bénéficié, entre 2008 et 2020, de près de 20 milliards de FCFA de subventions, de dons et d’aides non remboursables à travers quelques (5) importants projets ».

A cet effet, le DG de l’INS a exprimé toute sa gratitude à l’endroit de l’Union Européenne (UE) et à ses pays membre pour leur intérêt et leur assistance inestimable au développement de la statistique au Niger.

Pour sa part, l’Ambassadeur et Cheffe de la Délégation de l’UE au Niger, Dr Elena Denisa Ionete, a également souligné l’importance des statistiques fiables dans le développement d’un pays, avant d’appeler les autorités de tutelle du secteur concerné à multiplier les plaidoyers auprès des autres partenaires du Niger. 

A l’issue des débats, il a été recommandé l’institutionnalisation du Café statistique, d’accélérer l’adoption de la nouvelle loi statistique, de poursuivre la validation des données à travers le comité basé au sein de l’INS, de renforcer les capacités des Directeurs de  Statistiques des Ministères sectoriels et enfin de rendre opérationnel le Conseil National de la Statistique. 

L’INS du Niger, note-t-on, a pour mandat de veiller à la diffusion d’une information statistique de qualité par l’ensemble des services et organismes du système. Il a pour mission de coordonner le Système Statistique National (SSN).

AIO/KPM/ANP-141 Octobre 2020