Aller au contenu principal

 Niger : L’esclavage, une pratique interdite dans le pays, selon l’association Islamique

 Niamey, 22 sept (ANP)-Dans une interview accordée par le secrétaire général de l’Association islamique du Niger à une équipe de l’Agence nigérienne de presse, Monsieur Youssou Mounkeila a rappelé que ‘’la pratique de l’esclavage est interdite au Niger’’.

L’esclavage étant une domination physique que quelqu’un exerce sur une autre personne, qu’il soit homme ou femme, une domination totale et physique qui a ses racines dans l’histoire.

La pratique de l’esclavage, a expliqué le secrétaire général, vue par l’islam est le terme qui  désigne parfois des formes particulièrement inhumaines de travail, comme celui des enfants. Au Niger, l'esclavage est défini comme  la propriété absolue d'un maître sur son sujet qui le sert jour et nuit, et ce, durant toute sa vie.

Pour étayer ses dires, Monsieur Youssou a rappelé l’histoire de ‘’Bilal, un serviteur qui a été dominé par un homme riche. Ce dernier a subi beaucoup d’injustices, de la part de cet homme, mais finalement un grand  compagnon du prophète Mohamed (PSL), Aboubacar sidik a pu le racheter avant de le libérer, c’est l’une des pratiques qui était là avant même l’apparition de l’Islam.

 ‘’L’islam a  interdit  l’esclavage  et  a pris des dispositions pour contrecarrer ses pratiques. Il existe également plusieurs versets dans le Coran qui sont contre cette pratique, et  il y’a aussi  des Hadiths qui disent que la personne la plus valeureuse est celle qui craint  Dieu’’ a-t-il ajouté.

 ‘’Dieu a créé les hommes avec des différences liées  à leurs ethnies, leurs couleurs et non pour avoir une valeur plus supérieure que celle de l’autre. Aussi dans  le monde, les occidentaux ont pratiqué l’esclavage sous plusieurs formes dont la plus aiguë, a été la Traite Négrière’’ a reconnu le SG de l’Association Islamique.

 ‘’Au Niger, actuellement il y’a des améliorations. Avant, dans les campagnes, aller trouver des gens qui se disent même qu’ils sont esclaves parce qu’ils l’ont hérité de leurs parents, et  même si on essaye de leur faire comprendre qu’ils ne le sont pas ils insistent’’ a fait remarquer Youssou Mounkeila.

 Selon M. Youssou Mounkeila, ‘’l’esclavage physique doit être solutionné par des vrais engagements. Les marabouts, les décideurs, tout le monde doit  s’engager à bannir l’esclavage’’.

Il a appelé, à cet effet, la société à ‘’corriger cette erreur’’ car, selon toujours Youssou Mounkeila, ‘’ceux qui pensent être maîtres des esclaves doivent prendre en mariage les filles  de ceux qui pensent être des esclaves, et vice versa. Les intellectuels, les fonctionnaires, le gouvernement, les sociétés et les peuples Africains doivent mettre  fin  à l’esclavage et  revenir à nos cultures parce que tout ceci a été créé par Dieu’’.

Le secrétaire général de l’association islamique du Niger a, enfin, appelé la population à ‘’bannir cette pratique’’ parce que  ‘’nous sommes tous issus d’Adam et Eve et créés à partir de l’argile’’, et ‘’nous avons notre origine, donc personne n’est venu au monde pour être esclave’’ a-t-il conclu.

HA/AS/ANP 0150 septembre 2021