Aller au contenu principal

Niamey : Le Président Mohamed Bazoum s’entretient avec une délégation conjointe OIM-HCR

Niamey, 08 Fév (ANP)- Le Président de la République, Mohamed Bazoum s’est entretenu, ce mardi 8 février 2022 à son cabinet, avec une délégation conjointe de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR), conduite respectivement par M. Antonio Vitorino, Directeur Général de l’OIM et de M. Filippe Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés.

L’entretien a porté sur plusieurs questions relatives aux problèmes qui engagent les deux organisations, dont, entre autres, le développement politique, la sécurité alimentaire, et la mobilité urbaine liée à l’insécurité.

A l’issue de l’entretien, le Directeur Général de l’OIM a déclaré à la presse être ‘’venus exprimer au Président nigérien,  leur remerciement pour tout l’appui et la bonne collaboration qu’ils ont avec le gouvernement du Niger, et réitérer leur disponibilité pour poursuivre cette collaboration en soutenant les efforts des autorités du Niger, soit au niveau national, régional ou local pour faire face aux défis de la mobilité urbaine dans la région, soit au niveau des flux des réfugiés, des déplacements internes, et/ou des flux migratoires ‘’.

M. Antonio Vitorino a, enfin, souligné que « pour l’OIM, le Niger, est une des missions les plus importantes dans le monde et que sans doute l’avenir des flux migratoires, tel que défini dans le pack mondial sur les migrations, se joue sur le continent africain et qu’ils continueront à aider le gouvernement du Niger selon leurs propres priorités à dresser ces défis ».

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. Filippe Grandi a, pour sa part, fait savoir « qu’ils ont déjà visité Agadez, demain ils vont aller à Ouallam (Tillabéri), pour essayer de faire le tour de la situation, parce que la situation régionale avec le développement politique au Mali et au Burkina, et les changements climatiques qui causent des pressions sur l’agriculture et sur l’approvisionnement en alimentation, la sécurité alimentaire et aussi la mobilité urbaine, sont des facteurs qui engendrent le type de problèmes qui engagent l’OIM et le HCR ».

Selon toujours, M. Filippe Grandi, le Niger est un des pays qui gardent le plus de refugiés en Afrique et qui a un phénomène de déplacement interne considérable.

De ce fait, a-t-il précisé, ‘’nous avons assuré le Président Mohamed Bazoum de tout notre engagement à mobiliser plus de ressources, et à travailler aux côtés du gouvernement pour faire face à des nouvelles urgences, on ne l’espère pas, mais il faut être prêts, et enfin à trouver des solutions pour toutes les situations de déplacement ‘’.

« On a longuement parlé de cet aspect très important plus positif en regardant le futur », a conclu le diplomate onusien.

ADA/AS/ANP 0038 février 2022