Aller au contenu principal

Le secteur pétrolier va représenter 25% du PIB, 45% des recettes fiscales, 68% des exportations et 12% des emplois formels’’ (DPG).

Niamey, 26 Mai (ANP)-Dans sa présentation de la déclaration de Politique Générale du Gouvernement (DPG) , le premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a souligné que les actions en faveur du secteur du pétrole permettront de porter le poids de ce secteur à 25% du PIB, 45% des recettes fiscales, 68% des exportations et 12% des emplois formels.

Dans sa présentation de la DPG, le chef du gouvernement a expliqué que dans le secteur pétrolier, les orientations du Gouvernement seront centrées sur  entre autres,  l’amélioration de la croissance et la promotion du potentiel pétrolier; la modernisation du cadastre pétrolier; la création d’industries utilisant la matière première pétrochimique ;l’adoption de la loi sur le contenu local pour une meilleure implication du secteur privé; l’adoption de la loi sur le secteur aval pétrolier ; et la création de l’Institut National de pétrole et du Gaz.

De façon spécifique, ‘’le développement du bloc Agadem sera poursuivi à travers notamment le suivi des travaux de construction des installations de surface et la réalisation des forages de développement, la construction et l’exploitation du pipeline Niger-Bénin’’, a-t-il ajouté tout en indiquant qu’à terme ‘’les actions en faveur du pétrole permettront de porter le poids de ce secteur à 25% du PIB, 45% des recettes fiscales, 68% des exportations et 12% des emplois formels’’.

Concernant le domaine minier, M. Ouhoumoudou Mahamadou d’indiquer que le gouvernement  s’engage à mettre en œuvre un programme de développement minier afin de diversifier la production minière.

Pour ce faire, a-t-il expliqué, ‘’l’accent sera mis sur une meilleure connaissance du potentiel en faisant passer les couvertures géologique et géophysique respectivement de 13 à 22% et 20 à 31%’’.

Dans ce cadre, le Centre de Recherche Géologique et Minière sera restructuré et redynamisé. De même, le cadastre minier sera modernisé et mis en ligne.

Selon toujours le premier ministre, des  dispositions seront prises pour l’amélioration de la gouvernance du secteur minier, le financement de la recherche, le développement du contenu local pour une meilleure intégration de l’industrie minière à l’économie nationale, la maitrise des activités artisanales et semi-mécanisées et la mutualisation avec les secteurs énergétique et industriel.

Le Gouvernement nigérien entend, enfin, rendre plus visibles les investissements des promoteurs dans le domaine minier ainsi que leurs contributions au développement local et communautaire.

AIO/AS/ANP 0157 mai 2021