Aller au contenu principal

Le Président Bazoum Mohamed rencontre les responsables communautaires de l’Azawak sur la paix et la sécurité dans la région

INGALL, 18 sept (ANP) – Le Président de la République Mohamed Bazoum a présidé, ce samedi 18 septembre 2021 à Ingall, une rencontre avec les responsables des groupements communautaires des régions d’Agadez et de Tahoua sur la question de paix et de sécurité dans la région de l’Azawak.

Il s’agit des groupements touaregs, peulhs, arabes et toubous qui cohabitent dans cette zone et qui ont créé des comités de paix en vue de promouvoir la culture de la paix et de la sécurité dans la zone.

C’est le Président du Conseil Régional d’Agadez Mohamed Annako qui a pris le premier la parole pour introduire les communautés, et ainsi expliquer l’objectif de cette rencontre.

En prenant la parole, le Président de la République a rappelé que depuis 2012 que tête zone est dans une instabilité et dans la tourmente, « notre pays, s’il a pu tenir bon, c’est aussi notamment parce que vous avez inventé cet outil si spécial et si précieux qu’est cette organisation des cadres de la paix ».

« Vous existez dans tous les départements de la région d’Agadez et dans les départements de l’Azawak dans la région de Tahoua », a-t-il dit aux membres du comité paix et sécurité, avant de leur rappeler que lorsqu’il était Ministre de l’Intérieur, à partir de 2016 déjà, « j’ai appris, en relation avec la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, à travailler avec vous, à m’appuyer sur vous et à bénéficier de votre concours inestimable pour promouvoir le dialogue à la base au sein des communautés et entre les communautés, et bénéficier des structures de veille que vous avez mises en place pour prévenir les problèmes et pour les régler lorsqu’ils adviennent ».

Le Président de la République de poursuivre en indiquant que cet outil là, « nous nous en sommes servis et nous nous en servons aujourd’hui encore parce que c’est un outil très efficace, qui donne de bons résultats et qui ne nous coûte rien ».

« Vous êtes engagés dans ce travail tous, de façon volontaire, bénévole parce que vous, les gens de l’Aïr et de l’azawak, plus que quiconque, vous en savez ce qu’il coûte de connaître l’instabilité ».

Dans les années 90, poursuit le Président Bazoum Mohamed, « vous avez peu ou prou été impliqués dans des mouvements de rébellion de l’époque, vous savez ce dont les communautés avaient souffert à cause de l’insécurité, de la tension, de l’absence de paix et vous avez votre leçon et vous n’êtes pas prêts à laisser les choses à aller naturellement jusqu’au risque d’exposer cet espace-là aux dangers qu’on ne peut pas ne pas entrevoir aujourd’hui lorsqu’on est un tant soit peu lucide et averti comme vous l’êtes ».

« Vous avez décidé d’utiliser tout ce que vous pouvez engager dans la lutte pour prévenir l’avènement des situations qui ressemblent à ce qui se passe malheureusement au Mali et qui affecte par ricochet certaines zones de notre pays aujourd’hui ».

Le Chef de l’Etat a ensuite voulu leur faire observer que les populations de la zone de Torodi sont aujourd’hui privées de leur bien, de leur liberté et de leur droit de cultiver, de circuler, de posséder un bien, pareil pour les populations de Banibangou, du nord de Ouallam, d’Abala qui font l’objet d’exactions de la part des terroristes qui y sèment la désolation.

« Je suis venu aujourd’hui vous rencontrer, vous encourager à maintenir ce cap pour lequel vous vous battez jusqu’à présent, à maintenir ces structures de dialogue, de communication, d’interaction pour qu’elles maintiennent la paix, qu’elles la consolident, qu’elles mettent notre pays à l’abri de ces menaces », a clairement dit le Président de la République aux populations de l’Azawak.

Il a aussi voulu rendre un hommage appuyé à la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, à son Président le général Abou Tarka pour le travail remarquable qui est fait dans ce sens avec les communautés.

« Je voudrais vous engager à poursuivre ce travail, je voudrai vous dire que nous, nous avons beaucoup de gratitude à votre égard, nous sommes très reconnaissant à votre endroit, nous savons ce que vous faites pour notre pays, et nous vous demandons de poursuivre ce travail », a-t-il dit.

Au Président Bazoum Mohamed de regretter qu’aujourd’hui « nous avons une grosse menace sur la convivialité entre les différentes communautés dans la zone de Tilia et de Tassara et un peu Tchintabaraden, mais nous allons être forts pour y faire face ».

« J’ai reçu les représentants des communautés peulhs, Touaregs, arabes de là-bas, maintenant je vous reçois tous ensemble pour vous lancer le même appel. Et à nos frères qui sont dans cet espace-là, des départements cités plus haut, et à vous tous, pour que ce soit ensemble que nous fassions face à ce défi ».

La Haute Autorité prendra toutes les mesures, le ministère de l’Intérieur va l’accompagner, nous allons promouvoir le dialogue qu’il faut entre les communautés pour que « nous repoussions ce phénomène qui n’unit pas nos communautés, pour qu’il ne provoque pas le délitement de notre tissu social ».

« Je suis venu pour vous rendre hommage, je vous connais, je sais ce que vous faites mais j’ai voulu que les nigériens aussi sachent ce que vous faites. Nous avons des outils importants, nous les utiliserons avec l’intelligence qu’il faut », a enfin annoncé le Président de la République.  

Cette rencontre s’est déroulée en présence du Ministre de l’intérieur, de la Sécurité Publique et de la Décentralisation Alkache Alhada, du Gouverneur de la Région d’Agadez Sadou Soloké et du Président du Conseil Régional d’Agadez Mohamed Annako.

SML/KPM/ANP- Septembre 2021