Aller au contenu principal

La représentante résidente de la banque mondiale au Niger visite les réalisations sous financement de son institution dans la région d’Agadez

Agadez, 04 nov (ANP)- La représentante résidente de la banque  mondiale  au Niger, Mme Joelle Dehasse a visité, du 2 au 4 novembre 2021, les réalisations des projets sous financement de son institution dans la région d’Agadez.

Il s’agit pour cette mission d’aller sur le terrain constater de visu l’impact des réalisations des projets financés par la banque mondiale dans la région.

Cette mission de la représentante de la banque mondiale, Mme Joelle Dehasse, à  Agadez est un gage pour le gouvernement, du point de vue du renforcement  de la coopération,  en particulier  sur la gestion du portefeuille et des perspectives. Elle s’inscrit dans le prolongement des missions menées au niveau des régions du Zinder et Maradi.

La représentante résidante de la banque  mondiale  au Niger  s’est rendue sur six projets qui interviennent dans la région sur financement de l’institution  pour voir  l’impact  de leurs financements sur le terrain.

Il s’agit des projets PARISS, un projet d’irrigation, du PMAU, du le PGRC-DU projet de Gestion des risques de catastrophe et de Développement Urbain, du PRODEC, un projet de développement des compétences, du NELACEP, projet d’accès à l’électricité et le Projet Filets Sociaux Adaptatifs, des projets qui interviennent dans les domaines du développement humain, du développement durable notamment l’agriculture mais aussi dans  les infrastructures.

Mme Joelle Dehasse a également visité le Lycée Professionnel d’Hôtellerie et du Tourisme (LPHT) d’Agadez financé par la Banque Mondiale à travers le PRODEC pour un montant de 800 millions de FCFA, un Centre Professionnel de référence au niveau de la sous-région.

L’objectif du lycée régional, créé en avril 2011, et qui a fait sa première rentrée en janvier 2012, est d’assurer une main d’œuvre qualifiée pour les infrastructures hôtelières et satisfaire aux besoins des services du tourisme au Niger.

Au terme de sa mission à Agadez où elle est accompagnée de  ses collaborateurs et de M. Ousmane Oumarou directeur du suivi des investissements au ministère du Plan, la représentante de la banque mondiale au Niger a eu une séance d’échanges avec les autorités  régionales et coutumières, les acteurs de la société civile, les coordonnateurs des projets pour discuter des priorités pour la région d’Agadez.

‘’La rencontre a été l’occasion pour la mission de faire connaitre les investissements; les procédures d’attribution des marchés, l’engagement des citoyens et réfléchir en terme d’énergie, d’eau, d’emploi des jeunes, l’implication des entreprises locales dans la réalisation par les projets financés par la banque mondiale ainsi que des activités dans des domaines divers, l’implication des associations non gouvernementale, comment assurer que la formation des jeunes est en adéquation avec le marché de l’emploi. C’est un dialogue que la Banque mondiale va poursuivre’’ a indiqué Mme Joelle Dehasse.

‘’Nous sommes fiers de notre mission parce qu’on a pu voir  les investissements qui ont été  réalisés, leurs objectifs et ceux qui peinent un peu à atteindre leurs objectifs. La mission intervient dans le contexte de la préparation de  l’évaluation à mi-parcours du programme de la Banque Mondiale  qui aurait dû avoir lieu l’année dernière et qui a été suspendu en raison de la pandémie du  COVID9. Il s’agit à présent d’évaluer les activités de la banque de 2018 à aujourd’hui’’ a-t-elle précisé.

‘’Ce sera l’occasion d’entendre les acteurs sur les activités de la banque mondiale sur l’ensemble du territoire et les priorités en matière de développement pour le Niger, et voir comment la banque mondiale peut appuyer le pays sur ces priorités. La banque mondiale intervient à travers l’association internationale de développement IDA’’ a poursuivi Mme Dehasse.

Au Niger il y a trois axes prioritaires, selon Mme Joelle Dehasse ‘’le développement rural et les infrastructures, le développement du capital humain, la protection sociale, la gouvernance et l’appui au secteur privé  dans des perspectives de création d’emploi.

‘’Nous avons trois thématiques transversales que nous cherchons à valoriser dans tous nos investissements, c’est le genre, pour voir les opportunités pour les filles et les femmes dans tous les différents secteurs, voir aussi comment les financements de la banque mondiale peuvent aider à régler les conflits  lies aux ressources naturelles, la pauvreté, et le renforcement de la résilience des populations’’ a fait savoir la représentante résidente de la banque mondiale au Niger.

Auparavant le secrétaire général de la région d’Agadez M. Attaher Adam  a souligné dans une brève intervention les défis auxquels la région est confrontée qui sont les effets néfaste, de la variabilité climatique sur les secteurs de l’agriculture et de l’élevage, principales activités des populations, mais aussi la migration et ses répercussions sur les secteurs sociaux de base en matière de santé, d’éducation et d’hydraulique, le mauvais état des routes qui affecte dangereusement l’économie de la région et la crise sanitaire de la covid-19.

Il a, enfin, remercié la banque mondiale pour tous les appuis qu’elle ne cesse d’apporter aux populations à travers des projets de développement  qui œuvrent inlassablement ‘’pour relever les défis précités’’ et a  souhaité  qu’il y ait  ‘’d’autres projets sur financement de la banque mondiale au profit des populations de la région d’Agadez’’.

Rappelons que les investissements, sous financement de la banque mondiale dans la région d’Agadez, s’élèvent à quelque 17 milliards de francs CFA.

AH/AS/ANP 0013 novembre 2021