Aller au contenu principal

Insécurité : La population d’Anzourou demande au Président de la République de maintenir l'interdiction de circulation des motos

Niamey, 11 septembre (ANP) - Les ressortissants de la commune rurale d'anzourou, dans la Région de Tillabéry, interviewés par une équipe de l'Agence Nigérienne de Presse (ANP) ce samedi 11 septembre 2021, ont désapprouvé la levée de l'interdiction de la circulation des motos dans la région de Tillabéry et ont, en conséquence, demandé au Chef de l'Etat, en visite dans la Région, le maintien de cette interdiction. 

Cette demande a été d'ailleurs formulée par plusieurs intervenants dans des messages de bienvenue adressés à l'endroit du Président de la République à son arrivée dans la matinée de ce samedi 11 septembre à Sakoira, chef-lieu de la commune d'anzourou.

Après avoir adressé tous ses remerciements au Chef de l'Etat pour tous les efforts fournis dans le cadre du retour de la sécurité dans la commune d'anzourou, le chef du village de Kofoune, M. Younoussa a indiqué qu'ils ne sont pas encore prêts pour la levée de l'interduction de la circulation des motos dans l'Anzourou car, selon lui, il persiste encore quelques problèmes d'insécurité au niveau de certains villages de la commune.

Même appréciation de la part de M. Mamoudou Sabo, représentant le chef du village de Ziban, mais aussi de M. Zoubeirou Hamadou, également ressortissant du même village de Ziban, très affecté par la question d'insécurité. 

Ils ont tous demandé au Chef de l'Etat le renforcement de la sécurité par le maillage complet de la commune par des éléments des forces de défense et de sécurité (FDS).

M. Laouali Halidou, ressortissant du village de Barsangana a, pour sa part, exprimé la nécessité de renforcer la sécurité afin de permettre aux élèves qui ont abandonné les écoles il ya de cela 3 ans de reprendre les cours, et aux centres de santé de fonctionner normalement.

Pour rappel, plusieurs ressortissants de la commune d'Anzourou ont, du fait des attaques terroristes, abandonné leurs villages pour se réfugier dans la ville de Tillabéry.

Grâce aux engagements des plus hautes autorités du pays, cils ont pu regagner leurs villages d'origine.

C'est, du reste, dans ce cadre que le Chef de l'Etat a voulu aller à leur rencontre pour s’enquérir de leur situation et leur apporter le soutien et la solidarité du Gouvernement. 

Au cours d'un point de presse qu'il a animé à la fin de sa visite de 48 heures dans la Région, le Président Mohamed Bazoum a promis à la population que sa sollicitation sera appliquée à la carte, soulignant notamment que « dans certains endroits, elle sera appliquée, par contre, dans d'autres, elle ne le sera pas ».

AIO/KPM/ANP- Septembre 2021