Aller au contenu principal

Fin à Ouagadougou de la réunion délocalisée du parlement de la CEDEAO : D’importantes recommandations formulées

Niamey, 09 juil (ANP)- La réunion délocalisée de la commission mixte Administration, Finances et Budget ; Politique macroéconomique et de la recherche économique ; Compte publics, Commerce, Douanes et Libre circulation du parlement de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur les enjeux de la crypto monnaie en Afrique de l’Ouest a pris fin avec l’adoption de fortes recommandations appelant à encadrer l’utilisation de cette monnaie dans l’espace communautaire.

Ces recommandations militent, en effet, en faveur d’une législation et d’une règlementation de l’utilisation de la crypto-monnaie.

Ainsi les participants à cette réunion délocalisée du parlement de la CEDEAO ont formulé deux séries de recommandations dont la première série de 5  est adressée à la Commission de la CEDEAO, et la seconde série de 4 recommandations va à l’endroit du Parlement régional, et enfin la recommandation fondamentale, quant à elle, est adressée aux chefs d’Etat de la Communauté. Elles tournent toutes autour de la nécessité de poursuivre la réflexion afin de légiférer sur la crypto-monnaie et l’urgence pour la CEDEAO d’en règlementer l’usage dans la région ouest-africaine.

En clôturant les travaux de la réunion, le président de la commission mixte, Monsieur Kwasi Ameyaw-cheremeh, représentant le président du parlement Mohamed Sidie Tunis, a rappelé que cette réunion visait à ‘’comprendre la diversité des monnaies virtuelles, y compris leur utilisation, réglementation et les menaces qu'elles posent pour notre région, et enfin  la possibilité de leur utilisation pour faciliter les objectifs communautaires’’.

Il y avait également, selon toujours le Président de la commission mixte  ‘’le besoin de bien comprendre le niveau de pénétration des monnaies cryptographiques dans nos économies et l'échelle et la portée de la réglementation’’.

La qualité des experts et les discussions suscitées par les différentes thématiques débattues, a-t-il fait savoir, ont montré l’intérêt que les députés communautaires portent au thème de la rencontre.

‘’Pour rendre nos économies plus fortes et mieux les positionner pour faire concurrence aux autres régions, nous devons continuellement explorer de nouvelles technologies, innovations et systèmes financiers qui facilitent le commerce’’ a, par conséquent, préconisé Monsieur Kwasi Ameyaw-cheremeh.

Le parlement de la CEDEAO est composé de 115 députés issus des parlements nationaux des 15 pays membres de l’espace communautaire, rappelle-t-on.

AS/ANP 066 juillet 2021