Aller au contenu principal

Congrès du parti Lumana à Dosso : Le Chef de file de l’opposition Hama Amadou investi candidat aux élections présidentielles

Niamey, 21 Sept (ANP)- Le troisième congrès ordinaire du Parti MODEN-FA Lumana réuni à Dosso, le samedi 19 septembre 2020, a investi le Chef de file de l’opposition nigérienne, Hama Amadou candidat aux élections présidentielles 2020-2021.

Les congressistes ont porté à la tête de la formation Elhadhji Saidou  Tahirou  et reconduit les  responsables des différents organes et organisations de masse.

A La veille de ces assisses,   une conférence extraordinaire convoquée à Niamey   le 18 septembre au Centre Culturel Oumarou Ganda a élu le Député Aminou Mamani    de la coordination de Zinder, président par intérim et suspendu Noma Oumarou et 4 autres militants pour faute grave.

Cette instance s’est tenue conformément à un arrêt du juge de référé   donnant suite à une requête du bureau politique relativement à l’organisation du congrès convoqué par Noma pour le 19 septembre, laquelle décision du juge confirmée en appel par la cour d’appel de Niamey le même jour.

L’ancien président de l’Assemblée Nationale et Premier Ministre a été confirmé candidat du parti pour ces compétitions dont le premier tour est prévu pour le 27 décembre 2020.

Arrivé à Dosso en fin de la journée en compagnie des leaders de la Coalition pour une Alternance (CAP20/21), un regroupement des fronts de l’opposition,  Hama Amadou a pris la parole devant des foules de militants qui  l’attendaient  à l’intérieur et aux alentours de l’arène de la ville.

Dans une intervention entrecoupée par les slogans et des chants à son honneur, le leader de Lumana a voulu dissiper   les doutes autour de sa candidature pour sa condamnation d’un an de prison dans l’affaire dite de ‘’bébés importés’’.

Il a fait valoir  qu’aucun juge nigérien ne lui a notifié la déchéance de ses droits civiques, par conséquent, sa candidature reste et demeure égale à toutes les candidatures des autres partis politiques, a-t-il martelé.

‘’Je réaffirme que ma candidature sera bien sur le bureau de la cour constitutionnelle’’ a annoncé Hama Amadou,  dans un tonnerre d’applaudissements et de cris de joie.

Hama Amadou, arrivé 2ème  aux élections de 2016  alors qu’il était en prison, est le 15ème candidat investi pour les élections présidentielles dont le premier tour est fixé pour le 27 décembre.

L’opposition qui conteste le code électoral ‘’sans consensus’’ et la commission Electorale Indépendante (CENI) ainsi que le fichier dit biométrique a fait part de son ambition à participer à ces compétitions pour ‘’imposer l’alternance’’.

Quelque 7,4 millions d’électeurs  sont appelés à arbitrer au cours des scrutins locaux et généraux prévus en fin 2020 et début 2021.

AS/CA/ANP-0116 Septembre 2020