Aller au contenu principal

Concours des meilleures œuvres journalistiques sur les droits humains : Deux œuvres primées par le RJDH

Niamey, 26 nov (ANP)-Le réseau des journalistes pour les droits de l’homme (RJDH) a dévoilé, ce vendredi 26 novembre 2021 dans la salle de réunion de l’hôtel Terminus de Niamey, au cours d’une cérémonie  solennelle présidée par le Président de la commission nationale des droits de l’homme, Monsieur Maty El hadja Moussa, les noms des lauréats du concours des meilleures œuvres journalistiques sur la promotion et la protection des droits de l’homme.

Lancé en septembre dernier par le RJDH, ce concours a connu son épilogue avec la proclamation des résultats selon lesquels deux œuvres journalistiques ont été primées.

Ce concours vise à familiariser les hommes des médias aux concepts de droits de l’homme pour qu’ils s’en approprient tout en faisant sa promotion et sa protection.

Ainsi sur un total de 25 œuvres reçues par le jury, 17 ont été recalés pour non-conformité aux critères de sélection.

Au terme de cette opération de sélection ce sont finalement deux œuvres qui ont été primées. Il s’agit pour la presse écrite, des œuvres des journalistes Hama Malam Abdou Moussa du journal ‘’Eclosion’’ et Laminou Gonda de la radio Saraounia Maradi. Chacun a reçu le premier prix de sa  catégorie.

En prenant la parole à cette occasion, le Président de la CNDH, Monsieur Maty El hadj Moussa a tenu à magnifier cette initiative qui, selon lui, contribuera l’émergence d’une presse libre et promotrice des droits humains.

Après avoir rappelé la mission de l’institution qu’il dirige, Maty El Hadj Moussa a indiqué que ‘’la CNDH a le devoir de travailler avec les organisations qui font la promotion des droits de l’homme’’.

La CNDH, selon le présidnt Maty, s’engage à accompagner toute initiative tendant à faire la promotion des droits humains, et à relever tous les obstacles qui peuvent empêcher le libre exercice de la profession de journaliste au Niger.

Il a, enfin, appelé les hommes des médias à asseoir une culture des droits humains dans leurs différents organes.

Notons qu’auparavant, le président du réseau des journalistes pour les droits de l’homme,  Abdou Tikiré a pris la parole pour saluer la présence à cette cérémonie de tous les participants tout en précisant que ce concours vise à amener les journalistes à mettre en lumière les droits humains dans leurs œuvres. Ce concours doit également permettre de vulgariser ces droits afin que les citoyens  s’en approprient.

Le président du RJDH a, enfin, tenu à remercier les partenaires  dont l’appui a permis de lancer ce concours et bien d’autres activités du réseau.

AS/ANP 0169 novembre 2021