Aller au contenu principal

Campagne agro-sylvo-pastorale: 646 villages sur 2673 sont déficitaires dans la région de Maradi

Maradi, 22 Novembre (ANP)-Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Gado Sabo  Moctar a achevé, le ce week end, sa mission d’évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale 2020 dans la région de Maradi

Quatre jours durant, le Ministre et sa délégation ont sillonné les huit (8) départements de la Région de Maradi afin d’évaluer les résultats obtenus au cours de la campagne agricole 2020.

Dans la synthèse qui a sanctionné la fin de cette campagne, il ressort sur le plan agricole  que la campagne Agricole d’hivernage 2020  est particulièrement marquée par une pluviométrie exceptionnelle avec un cumul saisonnier de 948mm en 33 jours, et cela a abouti à des inondations exceptionnelles qui ont occasionné d’importants dégâts.

La situation phytosanitaire était relativement calme car les infestations ont été contrôlées à 81% et la lutte biologique a permis d’améliorer la production dans les zones habituellement attaquées par la mineuse de l’épi.

Le déroulement de la campagne présage une production de bonne à moyenne de 92%. Ainsi,  646 villages sont  identifiés déficitaires sur les 2673 villages agricoles de la région. L’Etat a déjà anticipé pour faire face à l’insécurité alimentaire en mettant en place d’importantes quantités des semences potagères, les boutures de manioc et les petits matériels aux producteurs.

Dans le domaine de l’élevage, la campagne pastorale en cours promet, à plus d’un égard, l’obtention d’un bilan fourrager appréciable.

Cependant au regard de l’abondance du pâturage, et des cas de feux de brousse, dores et déjà, enregistrés (environ 700 ha), il est nécessaire de mettre l’accent sur  la sensibilisation contre les feux de brousse ; et l’ouverture des bandes pare feux à temps (2630kml).

Aussi, au regard des déficits fourragers structurels enregistrés dans la région (4 années sur 5), de la dégradation de l’écosystème résultant de la charge animale et du changement climatique, des conséquences y afférentes (dynamique de la strate herbacée, progression  du Sida Cordifolia, érosion) et pour pouvoir augmenter  les productions fourragères, la direction régionale de l’Elevage,  en collaboration avec l’ensemble des acteurs, a entamé le processus  de dotation de la région en plan d’aménagement de la zone pastorale ; une stratégie  de prévention et de  gestion des crises pastorales.

Sur le plan Environnement, l’Etat et les Partenaires Techniques et Financiers ont consenti des efforts dans le financement des activités  GDTE au cours de cette année.

Les résultats obtenus ont contribué de manière significative à la mise en œuvre de l’Initiative « 3N » les Nigériens Nourrissent les Nigériens.

Cependant les défis restent à relever et des efforts restent encore à consentir en vue d’inverser la tendance à la dégradation de l’environnement constatée dans la région.

Au niveau du Génie Rural, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de la Renaissance2, du Président de la République Issoufou Mahamadou, la région de Maradi a bénéficié d’importants appuis de l’Etat et ses partenaires au cours de cette année malgré l’avènement du Covid 19 qui a réduit l’élan des réalisations.

Au point de vue volet Initiative 3N, l’Etat affiche une  volonté politique incontestable pour sortir le Niger du cercle infernal de l’insécurité alimentaire et nutritionnel. On note la mobilisation des ressources par l’Etat, mais à travers ses grands projets et programmes dits de la mise en œuvre de l’Initiative 3N.

AT/AS/ANP novembre 2020