Aller au contenu principal

Campagne agricole 2021 au Niger : Une baisse de production attendue de 33% par rapport à 2020 (Gouvernement)

NIAMEY, 14 Octobre (ANP) - Une baisse de production de l’ordre de 33% par rapport à la campagne 2020 est attendue à la fin de l’évaluation de la campagne agricole 2021 au Niger, a appris l’ANP d’un communiqué officiel du Gouvernement nigérien publié ce jeudi 14 octobre 2021.

En effet, suite à une communication en Conseil des Ministres du Ministre de l’Agriculture sur la campagne agricole pluviale 2020/2021, il ressort de l’analyse de cette campagne agricole que les longues séquences sèches entre fin août et presque tout le mois de septembre, les effets des attaques des ennemis de cultures et les inondations tendent à compromettre le pronostic prometteur d’avant cette période dans plusieurs localités du pays.

 Les points saillants de cette analyse font état d’une pluviométrie globalement déficitaire comparée à l’année passée ; des perturbations dans les cycles des pluies dans certaines zones avec les ruptures prolongées au cours du mois de septembre ; une situation phytosanitaire marquée par des infestations de plusieurs ravageurs.

Aussi, note le communiqué, une pré-évaluation sommaire des productions des céréales aboutirait à une baisse de près de 33% par rapport à la production de 2020.

Et même si ces conclusions restent provisoires car préliminaires et doivent être confrontées aux résultats de l’évaluation finale, le Gouvernement estime qu’au vu des résultats qui indiquent dans tous les cas une tendance déficitaire, des dispositions doivent être prises pour non seulement suivre l’évolution de la situation alimentaire et nutritionnelle, mais aussi mettre en œuvre des programmes d’atténuation des effets de cette campagne peu prometteuse. 

Déjà, apprend-on, le Gouvernement envisage une campagne des cultures irriguées et de décrue ; l’appui aux producteurs affectés par des kits complets de production irriguée (intrants, équipements) ; l’achat par l’Etat et ses partenaires du surplus de productions de céréales dans les zones de forte production pour la reconstitution du stock national de sécurité ; l’organisation de la commercialisation des produits des cultures de rente. 

KPM/ANP- Octobre 2021