Aller au contenu principal

Arrêt des activités de la Cominak : Vers la validation d'un plan de réaménagement pour les travailleurs et les populations

Niamey, 26 Novembre (ANP) - Le Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou a présidé, en début de matinée de ce vendredi 26 novembre 2021 dans la Salle des Banquets de la Primature, la 3ème session de travail du Comité d'orientation du processus d'arrêt des activités d'exploitation de la Cominak et de réaménagement des activités d'exploitation de son site

d'exploitation.

Il s’est agi au cours de cette rencontre de procéder à la

présentation des résultats du rapport de projet de développement et de reconversion économique pour le territoire d’Arlit ; faire des

remarques à cet effet, échanger sur les conclusions du rapport et

enfin tirer la synthèse des travaux de la session.

Cette session du Comité d'orientation a également été consacrée à l'examen des impacts de la fermeture de Cominak sur les finances publiques, les populations et sur les collectivités locales, ainsi que les perspectives et alternatives économiques et sociales majeures.

En ouvrant les travaux, le Chef du Gouvernement Nigérien a indiqué

que cette session a été élargie aux partenaires techniques et financiers du Niger et aux acteurs sociaux que sont les syndicats représentatifs des anciens

travailleurs de Cominak et de ses sociétés sous-traitantes, ainsi que les organisations de la société civile d'Arit.

Cet élargissement, a-t-il noté, « se justifie par la volonté du

gouvernement de faire du processus de fermeture de Cominak un processus inclusif, fort de la conviction que tous les acteurs conviés à cette session partagent les préoccupations exprimées sitôt la décision prise par le gouvernement, en 2019, de l'arrêt de l'exploitation et la fermeture de Cominak à l'échéance du 31 mars 2021 ».

Ouhoumoudou Mahamadou de rappeler, par la suite, que les deux premières sessions se sont tenues le 02 juin et le 23 juin2020 et ont dressé les questions relatives à la validation de la feuille de route du processus et à l'examen des mesures idoines pour juguler l'impact de la fermeture de Cominak sur la Sonichar et éviter un effet domino sur la SOMAIR, la Nigelec et les populations d'Agadez et de Tchirozerine.

Le Premier Ministre a, par ailleurs, précisé que pour aider le Comité

dans la prise de décisions sur ces sujets, le Gouvernement a recruté, sur financement de la Banque Mondiale à travers le projet GOLD (Gouvernance des Industries Extractives pour le Développement Local et

la Réponse au COVID-19), un consortium de quatre bureaux d'études chargé de réaliser une étude sur les impacts socioéconomiques de la

fermeture de l'exploitation de Cominak et les perspectives.

Après avoir rappelé que « la fermeture de cette mine doit se faire dans le respect strict des normes environnementales et sécuritaires et l'Etat, plus que tout autre acteur, en est le garant ,tout comme il est le garant du respect des droits des travailleurs salariés de cette société qui, de fait, perdent leur emploi » , le Premier Ministre de constater que « les principaux acteurs locaux impactés par la

fermeture de l'exploitation de Cominak et intéressés par les projets formulés dans le document de travail, objet de la présente réunion, ont été associés, notamment à l'identification des filières, leurs

problématiques et défis à relever, filières desquelles découlent les

projets sus-évoqués ».

Selon lui, la présente session de travail du Comité d'orientation qui

marque la fin, pour bientôt, de l'étude sus-évoquée, va aussi ouvrir la voie à la concrétisation des projets qui seront retenus.

Le Chef du Gouvernement a enfin indiqué qu'il est par conséquent

important, à cette étape cruciale , que l'amendement du rapport de

l'étude aboutisse à la définition des projets réalistes et réalisables et que des voies de leur financement soient d'ores et déjà identifiées.

Tirant la synthèse de cette réunion, la Ministre des Mines Mme Ousseini Hadizatou Yacouba a apprécié la qualité de l’étude participative réalisée par le consortium en charge de la question et qui a fait ressortir des idées de projets.

Elle a, par la suite, souhaité que les échanges puissent être

approfondis afin que l’on arrive à des projets réalistes et

réalisables.

La Ministre des Mines a enfin réitéré l’engagement du gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour accompagner les acteurs locaux et mettre en œuvre les idées de projets émises au cours de cette rencontre.

AIO/KPM/ANP-Novembre 2021