Vers la mise aux normes des lotissements opérés dans la ceinture verte de Niamey

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le lun, 12/11/2018 - 17:19
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 12 nov (ANP) –Le Directeur de l’urbanisme, de la voirie et des réseaux divers au ministère en charge de l’urbanisme , Issoufou Maman a assuré que les récentes mesures d’annulation de lotissements dans la ceinture verte de Niamey visent à mettre aux normes ces morcellements.
« cela ne veut pas dire annulation  du lotissement. On prend le lotissement on annule tout ce qui est numéro du lot et numéro de la parcelle pour qu’on puisse les reprendre après, avec de nouveaux numéros qui vont remplacer les premiers », a-t-il justifié notant ‘’ Les conséquences de cette annulation est que les actes de session seront annulés, pour les finaliser après’’.
Chaque ilot chaque parcelle aura une et une seule référence cadastrale. « Quand on aura fait cette annulation, nous devons remodeler les logements les parcelles annulées vont être remplacées ailleurs, les maisons ne seront pas cassées », a fait valoir le Directeur de l’Urbanisme.
En effet, la norme prévoit sur les 100 hectares lotis, 60% d’espace pour l’habitat, 15% à plus pour les équipements collectifs (écoles, centre sanitaire, marchés, mosquée…) et 25% pour la voirie. Donc pour l’intérêt général, certains espaces doivent être dégagés pour rattraper les ratios destinés aux équipements collectifs, a-t-il détaillé.
Le ministère a pris l’arrêté n°00209 du 7 novembre 2018 annulant et remplaçant les arrêtés du 1er novembre et du 6 novembre 2018, relatif à l’annulation des numéros d’îlots de certains lotissements opérés dans la Ceinture Verte de Niamey.
Il s’agit des lotissements de la Cité Rayane de l’entreprise GAI, le lotissement Deytegui de monsieur Oumarou Bassirou, cité Salwa de l’entreprise GAI, lotissement Moussa Hassan de l’entreprise Moussa Hassane, cité Rawda de la compagnie immobilière de monsieur Hadi Moussa, extension Gamkalley Plateau 2 de monsieur  Moussa Kimba, extension Gamkalley de monsieur Hamidou Garba, cité HM de la société HM Immo,  deux extensions zone tampon de monsieur Oumarou Soumana, extension CEG 8 de Seydou Boubacar, cité Bassora de monsieur Abdou Seydou, extension Sabara Bangou dit Mama koro de la société SATU-SA, extension Koira Kano 2 de la société agence Mali Béro, Koira Kano 3 de la société Valimo, extension Koira Kano 3 de la société Valimo, extension Kalley plateau, extension Guirmey, cité du progrès de la société Bori, Sa’a de la société Asmane Moha. Tous ces lotissements ont été opérés dans la ceinture verte.
Toutefois,  la mesure ne concerne pas ‘’les opérations de lotissements exécutées par l’Etat  dans le cadre de l’apurement des problèmes de salaires contre des parcelles, et certains vieux lotissements dont la cité des députés et extension Koira Tégui », assure le Directeur général du Domaine de l’Etat et du Cadastre.
L’ANP n’a pas pu obtenir la réaction des opérateurs frappés par cette mesure.
La vocation initiale de la Ceinture Verte de Niamey est de protéger la ville contre la pollution. Sa réalisation avait commencé  en début de l’année 1960.
SML/CA/ANP- 0043 Novembre 2018

ANP HONEY POT