Validation des curricula des écoles de formation artistique et culturelle EFAC

Soumis par lawan le mer, 20/03/2019 - 16:52
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Dosso, 20 Mars (ANP) - Les cadres du ministère de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale sont réunis depuis mardi à Dosso en vue de valider les curricula des écoles de formation artistique et culturelle (EFAC). Ces écoles de formation artistique et culturelle s’inscrivent dans la dynamique des plus hautes autorités de la 7ème république pour l’atteinte de l’objectif 4 des 17 objectifs pour le développement durable ODD à savoir assurer une éducation équitable, inclusive et de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous d’ici 2030. La formation dans les EFAC satisfait par conséquent à la double préoccupation de fournir de l’accompagnement et d’assurer la formation aux métiers de la culture.
La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été présidée par le directeur de cabinet du ministre de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale M. Adouramane Harouna  en présence du gouverneur de la région de Dosso M. Moussa Ousmane, des cadres centraux et régionaux du ministère de la renaissance culturelle et de nombreux invités.
Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale M. Abdouramane Harouna a indiqué que la viabilisation et le renforcement des capacités de ces EFAC cadrent parfaitement avec la stratégie de développement durable et de croissance inclusive (SDDCI Niger 2035) et s’insèrent dans le plan de développement économique et social 2017-2021.
En effet a souligné le directeur de cabinet du ministre de la renaissance culturelle, le gouvernement du Niger sous la haute direction du premier ministre Brigi Rafini et la clairvoyante orientation du président de la république Issoufou Mahamadou a résolument pris des décisions importantes en faveur de l’éducation dont la gratuité et le caractère obligatoire de l’école, la récente mesure de protection de le jeune fille en cours de scolarité, la diversification des filières dont l’enseignement artistique et la formation aux métiers de la culture.
Tout au long de son intervention, le directeur de cabinet du ministre de la renaissance culturelle s’est longuement appesanti sur le programme sectoriel de l’éducation et de la formation PSEF 2014-2024 ainsi que la loi d’orientation du système d’éducation national LOSEN. Cette éducation a-t-il dit doit être complète et vise le développement des capacités intellectuelles, physiques et morales, l’amélioration de la formation en vue d’une insertion sociale et professionnelle et le plein exercice de la citoyenneté.
Le ministère de la renaissance culturelle a fait savoir M. Abdouramane Harouna dispose d’un document de référence pour la mise en œuvre des activités en vue d’une modernisation sociale, une modernisation politique et une modernisation économique de notre pays en collaboration avec d’autres institutions et départements ministériels.
La feuille de routé du programme une fois mise en œuvre a dit en substance le directeur de cabinet du ministre de la renaissance culturelle permettra d’impacter sur le comportement de nos citoyens au moyen de la promotion des valeurs, de combat contre les antivaleurs et l’utilisation de vecteurs pertinents. Cette feuille de route intègre les activités de plusieurs départements ministériels dont ceux en charge de l’éducation et de la formation.    
Auparavant, le secrétaire général de la région de Dosso M. Assoumana Amadou a salué cette démarche du ministère de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale qui va permettre aussi bien aux acteurs régionaux qu’aux cadres centraux de contribuer à l’élaboration des curricula des EFAC en vue d’assurer une participation effective et motivée à leur mise en œuvre.
M. Assoumana Amadou a exhorté les participants à s’investir pleinement dans les échanges et d’apporter leur part à la finalisation de ce programme pour qu’au sortir des échanges, le ministère de la renaissance culturelle se dote enfin d’un document enrichi et validé pour le bonheur des EFAC du Niger.
  MA/CA/ANP-0098 Mars 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT