Uranium : arrêt de la production sur le site d’Akouta le 31 mars 2021 (conseil d’administration)

Soumis par lawan le jeu, 24/10/2019 - 11:37
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey ,24 Oct (ANP) - Le conseil d’administration de la compagnie minière d’Akouta filiale du groupe français Orano a décidé d’arrêter la production uranifère sur le site (Nord Niger) au 31 mars 2021, annonce un communiqué de la société parvenu ce 24 octobre à l’ANP.
L’organe de direction de la société justifie sa décision par ‘’épuisement de la mine mais également à l’effrontément des prix de l’uranium et des couts d’exploitation très élevés qui ont rendu la compagnie déficitaire depuis 2017’’, y apprend-on.
La source souligne que les autorités Nigériennes sont informées de cette décision. La Cominak mettra en place pour les salariés un programme qui prévoit des mesures complémentaires au dispositif légal des actions d’accompagnement et des solutions de reclassement externes chaque fois que cela possible, peut-on lire dans le texte.
Par ailleurs, la Cominak indique travailler avec l’ensemble des parties prenantes pour définir le devenir des infrastructures urbaines (logement, la santé, les réseaux d’eau et d’électricité).
jusqu’à  l’arrêt de l’exploitation,  les objectifs du site restent maintenus à savoir les exigences en matière de sécurité et de santé au travail ainsi que la poursuite des objectifs opérationnels de production et de performance tels que définis dans le budget et la préparation de l’arrêt, note le conseil d’administration.
Le programme de réaménagement du site maintiendra un certain volume d’emplois pendant plusieurs années après l’arrêt de l’exploitation
Le conseil d’administration a salué le professionnalisme des équipes et encourage l’ensemble du personnel pour amener la société au terme de son exploitation.
Depuis le début des années 1970, deux filiales de la multinationale française exploitaient l’uranium dans le Nord du Niger et le méga projet d’Imouraren dans la même zone a été gelé en raison de la chute du cours de l’uranium, justifie-t-on.
En juillet dernier, le Niger et le groupe canadien GoviEX ont lancé un complexe industriel à Madéwela (Nord) pour l’exploitation d’uranium.
MHM/CA/ANP- 0142 Octobre 2019  

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT