Un jeune promoteur nigérien lance une société de taxi à la demande

Soumis par lawan le mer, 08/05/2019 - 10:30
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 8 mai (ANP)- M. Amadou Maïga Siddo, 36ans,  est un jeune entrepreneur nigérien qui entend solutionner le crucial déficit  de transport urbain à Niamey.
Pour cela, il a créé ’’ Niger Cab’’, une société de transport urbain à la demande qui allie la téléphonie et le transport.
Malgré un BTS en logistique –Transport,  loin de se  contenter du confort d’un bureau de l’administration ou du privé, Siddo a voulu … rouler sur sa propre voie en lançant son business. 
« Le métier d’entrepreneur, je pense que ce quelque chose que je sens comme un don, j’ai commencé depuis 2003, je suis quelqu’un de très optimiste dans tout ce que j’entreprends, il y pas mal de difficulté certes, mais toujours la question qui vient de ne jamais abandonner », s’enthousiasme-t-il.
  Dans un entretien l’ANP, le jeune promoteur  expose les raisons de son engagement pour le secteur privé des affaires. Mais surtout son   intérêt pour le transport urbain. Les raisons  de la création de son entreprise dans la recherche des solutions au problème du transport urbain à Niamey et les ambitions  qu’il nourrit pour son entreprise. 
Contrairement à sa dénomination  de son entreprise La société Niger Cab n’est pas un cabinet d’études. «  Elle veut dire taxi Niger,  le mot cab c’est une expression anglaise qui veut dire taxi.  Cette  société amène une solution au domaine du  transport au Niger »,  explique-t-il.
«  Niger cab a vu le jour il y a deux (2) ans, d’après un constat , le transport urbain à Niamey est limité , donc Niger Cab a ciblé  la classe moyenne nigérienne, les touristes et les expatriés sont aussi visés, « là vous êtes à la maison tranquillement y a un numéro d’appel à composer, quelques temps plus tard le taxi ce retrouve chez vous, ce sont des taxis VIP avec tout le confort qu’il  sied. » indique le directeur général.
Les taxis du Niger Cab ont des logos Niger Cab sur le pare-brise identifiant et appartiennent à l’entreprise.
« Niger Cab emploi en plein temps 5 agents : on a une standardiste qui répond aux téléphones à coup de fil et chaque véhicules à deux chauffeurs qui font 12h de services et l’administration, un directeur général et souvent un assistant comptable », a-t-il annoncé.
S’agissant de son engagement , M. Amadou Maiga Siddo , explique  «  j’ai toujours la passion du transport.  Car  à une époque je prenais les véhicules empruntant le corridor Cotonou-Niamey après je me suis investi dans la location des véhicules et c’est à l’issue d’un constat fait durant mon séjour au Burkina Faso où j’ai  découvert que les taxi offrent un service complètement différent à notre pays Niger que je me suis dit ça serait une fierté pour moi et pour nous tous d’apporter une solution au problème du  transport qui est très limité au Niger.
« Nous sommes le premier à offrir ce genre de service. Donc Niger Cab d’où même le nom ‘’Niger’’ est une fierté nationale, oui j’aimerai sur le long terme couvrir l’échelon international, bientôt y’aura l’ouverture du capital aux autres investissements privés  et aux Nigériens afin qu’ils puissent investir dans la société Niger Cab ou placer leurs propres véhicules  chez Niger Cab  contre rémunération à la fin du mois’’, s’avance-t-il.  
Selon, Maiga Siddo , «  Un entrepreneur c’est quelqu’un qui voit le monde autrement qui a envie de changer les choses, de rendre meilleur, quelqu’un d’imaginaire, quelqu’un qui est audacieux quelqu’un qui veut améliorer le monde et aussi qui veut être indépendant, faire travailler les gens. ».
Entreprendre et réussir un projet pour Maiga c’est «  un projet c’est  un rêve tout d’abord qu’il faut essayer de réaliser de se dire que tout est possible., pour réussir un projet il va falloir être vraiment engagé et puis réussir un projet mettre  son énergie, traverser tout les obstacles ça va prendre beaucoup de temps, surtout ne jamais abandonner ».
M. Amadou Maïga Siddo réaffirme sa détermination d’apporter une solution au transport urbain.
M. Amadou Maïga Siddo a par la suite relevé qu’il existe que le nombre de transport est très limités dans la capitale,  donc pour moi ce d’apporter quelques choses sur le plan national et international.
«  il faudra  d’abord un changement de mentalité par rapport aux usagers de la route que ça soit piéton ou chauffeurs  il faut que cela change. ».
Au Niger, le transport public urbain est dominé  par les taxis ‘’tête rouge’’, les fabas (minis bus collectifs) avec un parc auto vétuste ne garantissant pas un service de qualité.
IGI/MHM/CA/ANP- 0048 Mai 2019      
 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT