Trafics : Nous avons pour défis communs de joindre nos luttes (Premier ministre italien)

Soumis par lawan le mar, 15/01/2019 - 20:49
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 15 Jan (ANP)- Le Premier Ministre italien en visite de travail au Niger M. Giuseppe Conte s'est entretenu à Niamey   ce mardi 15 janvier 2019 avec le président Issoufou avant d'animer  une conférence de presse à la Présidence de la République.
‘’les principales préoccupations communes aux deux pays qui sont entre autres la question de sécurité, celle de la lutte contre le terrorisme, les organisations criminelles de trafic de drogue, de migrants, mais aussi sur celles de la coopération bilatérale sur le plan économique avec l’intervention de l’Italie dans les secteurs qui sont prioritaires pour le Niger, ‘’c’est le cas des secteurs des infrastructures, du développement rural notamment l’Initiative 3N, le secteur  de l’éducation, de la santé , de l’accès à l’eau pour les populations’’, a résumé   le Président  Issoufou Mahamadou.
Au cours de cette conférence de presse le Premier Ministre italien M. Giuseppe Conte  a d’abord remercié le Président de la République pour l’accueil et l’hospitalité chaleureuse ‘’qui témoignent des excellentes relations qui existent entre nos deux pays’’ a-t-il noté  avant de rendre hommage à son leadership et aux résultats qu’il a obtenus avec son Gouvernement  dans la lutte contre le terrorisme et contre les groupes criminels qui s’adonnent  aux trafics de toutes sortes et notamment de vies humaines.
‘’Il est important de lutter contre ces flux migratoires qui font que les personnes mettent leurs vies en péril et qu’ils risquent de mourir en traversant soit le désert, soit la méditerrané,  nous avons  pour défi commun de continuer à lutter, à joindre nos efforts dans cette lutte’’,  a-t-il ajouté.
Le Premier Ministre italien a par ailleurs souligné que l’Italie a contribué à la force conjointe G5 Sahel ‘’nous nous occupons notamment de la formation des forces armées  et du renforcement des capacités des forces armées et nous mettons tout notre savoir-faire à la disposition du Niger à ce niveau’’.
‘’Il y a également une chose qui nous intéresse c’est justement d’assurer la stabilité de la région, et puis nous avons un accord  de collaboration bilatérale en matière de sécurité mais également de  coopération économie et culturelle’’,  a-t-il indiqué.
‘’Dans le domaine de la lutte contre les causes profondes des migrations a-t-il fait valoir ,  nous savons que l’essentiel du phénomène migratoire c’est justement la pauvreté et cette lutte contre les causes profondes des migrations  fait partie de la stratégie du Gouvernement Italien  qui essaie de sensibiliser dans ce sens l’Union Européenne, parce qu’il faut  investir  davantage en Afrique, dans le fond fiduciaire  pour l’Afrique et dans les projets qui sont réalisés en Afrique’’.
‘’Parce que pour lutter contre le phénomène migratoire et les trafics illégaux, il faut comprendre le phénomène assez facilement’’,   a-t-il fait savoir.
‘’Nous avons donc cette détermination conjointe de renforcer notre collaboration surtout pour ce qui concerne le contrôle et la réduction des flux migratoires, d’ailleurs cette collaboration conjointe a porté ses fruits, c’est une histoire de succès  et les chiffres de l’OIM en  témoignent :  nous savons que les migrants qui, du Niger partaient  en Libye, en Algérie, ont énormément baissé et puis nous avons une répercussion de ces politiques de lutte contre le phénomène migratoire également en Italie où des efforts sont réalisés et qui ont  permis de réduire les débarquements de 80% et plus en 2018’’,  a-t-il argumenté.
M. Giuseppe Conte a enfin confirmé sa ‘’collaboration sur le plan économique et culturel surtout pour ce qui concerne la formation technique professionnelle qui permet d’assurer l’avenir des jeunes générations et la scolarisation des jeunes filles - évoqués par le chef de l'Etat nigérien- en vue d’une croissance non seulement économique mais également culturelle et sociale du pays’’.
Au cours de sa mission de 24 H, outre les entretiens officiels, le responsable italien visitera des centres des réfugiés à Niamey et l'ambassade de son pays, ouverte en 2018, la première du sahel.
Les deux entretiennent un partenariat multiforme.
MTM/CA/ANP- 0058 Janvier 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT