Tahoua : lancement des travaux de récupération des terres dégradées dans le bassin versant de Badaguichiri

Text Resize

-A A +A
Soumis par Agence Nigérien... le jeu, 21/05/2015 - 16:16
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Tahoua, 21 Mai (ANP) – Mardi dernier, les populations de GOARAM, BURDIN-GOARAM, MOUILLA et alentours se sont mobilisés sur le plateau de GOARAM, situé à 28 kms à l’est de BADAGUICHIRI, région de Tahoua, pour la cérémonie de lancement des travaux de récupération des terres dégradées.

Dans une intervention, le gouverneur Salifou Barmou a rappelé que c’est pour faire face à la récurrence des déficits céréaliers et fourragers au Niger, que le gouvernement avec l’appui des partenaires au développement, prend chaque année des mesures préventives à travers la mise en œuvre des actions d’accompagnement dans le cadre du Programme de la Renaissance initié par le président de la république, ISSOUFOU Mahamadou.

Les travaux de récupération des terres dégradées, a-t-il déclaré, font partie intégrante de ces activités, et c’est à juste titre que l’Agence française de développement (’AFD), à travers le projet Badaguichiri, a accepté de financer la réalisation de 5000 hectares sur quatorze sites répartis dans les sept communes d’intervention du projet : Tamaské, Garhangua, Illéla, Badaguichiri, ALLAKAYE, TAJAE et Bagaroua.

Près de 700 millions de fcfa seront injectés dans les ménages, rien que pour le paiement des frais de main d’œuvre, la confection des banquettes, sans compter les centaines d’emplois temporaires qui seront créés au profit de jeunes diplômés et anciens élèves pour l’encadrement des travaux.

Les activités de récupération des terres dégradées ont un double objectif. En effet, au-delà de leur caractère salvateur dans la réhabilitation des écosystèmes, elles contribuent également à accompagner les populations à surmonter la période de soudure à travers le ‘’Cash for Works’’.

MM/AMC/ANP/MAI 2015

 

ANP HONEY POT