Sommet sur la paix, la sécurité et le développement humain en Afrique à Niamey

Soumis par ANP le jeu, 28/11/2019 - 17:15
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 28 Novembre (ANP) - Le Président de la République Issoufou Mahamadou a procédé, ce jeudi 28 novembre au Palais des Congrès de Niamey, à l’ouverture officielle du 3ème Sommet continental sur la paix, la sécurité et le développement humain en Afrique.
on note la  présence du Président de l’Union des Comores, M. Azali Assoumani, du Vice-président du Conseil d’Entente National de la Libye, M. Abdussalam Kajman, de la présidente de la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), Dr Hak Ja Han Moon, des responsables d’Institutions républicaines, des parlementaires, d’anciens Chefs d’Etat et/ou de Gouvernement, des représentants d’organismes régionaux et internationaux, etc.
Trois (3) jours durant, cette rencontre, fruit d’un mémorandum d’entente signé le 20 octobre dernier entre le Gouvernement du Niger et la Fédération Universelle pour la Paix (FPU), permettra aux quelque 2 000 participants  issus de 70 Nations différentes de mener des discussions autour du thème : "Construire une Afrique Pacifique, Unie et Prospère centrée sur les Valeurs Universelles : Paix, Sécurité, Réconciliation, Interdépendance, Prospérité Mutuelle et Valeurs Universelles ».
L’objectif principal de ce Sommet est de promouvoir le Projet pour une Afrique céleste afin de contribuer largement à soutenir les efforts des dirigeants africains pour la paix, la sécurité, la réconciliation, le développement humain, la réalisation des idéaux de l'Union Africaine et les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies.
En procédant à l’ouverture de cette rencontre, le Président Issoufou Mahamadou a d’abord voulu situer le contexte dans lequel elle intervient, celui notamment marqué par la tenue, il y a quelques mois à Niamey, du Sommet extraordinaire de l’Union Africaine et qui a consacré le lancement de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf), mais aussi et surtout à un moment où il est constaté « des velléités de retour à la course aux armements, des tensions commerciales, l’accroissement des inégalités, la persistance de la pauvreté, l’augmentation spectaculaire des flux migratoires, la montée des populismes, les défis climatiques, ainsi que les menaces des organisations terroristes ».
Selon le Président Issoufou Mahamadou, bien que stade suprême de la mondialisation, « la globalisation semble opérer une unification abstraite » en ce qu’elle provoque actuellement « des résistances, des amertumes, le culte des identités exclusives » au lieu de relier les êtres humains et les sociétés. Par ce fait, a-t-il fait remarquer, « il n’y aura ni paix, ni sécurité » tant qu’il y aura des inégalités entre les êtres humains et tant qu’il y aura des distinctions de race et de religion.
Et parce tous les êtres humains ont un destin commun, font face à des périls communs qui menacent la terre, « un nouveau message d’ouverture » est aujourd’hui nécessaire dans le monde, a préconisé le Chef de l’Etat nigérien qui recommande notamment « d’instaurer le dialogue » entre les cultures afin « d’épargner le meilleur en nous ».
« Ce combat pour un monde plus juste, plus humain, un monde de tolérance » est celui que mène actuellement la Fédération pour la Paix Universelle, a déclaré le Président Issoufou Mahamadou pour qui, le thème du Sommet de Niamey est assez révélateur de cette volonté de la FPU de faire de l’Afrique un "continent céleste" et dont l’amorce a été inaugurée à Dakar en 2018.
Ce combat, a-t-il poursuivi, s’inscrit bien dans la vision des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays africains telle qu’énoncée dans l’Agenda 2063 de l’Union Africaine qui poursuit notamment l’objectif « d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène internationale ».
Mais, a-t-il dit optimiste, « l’Afrique est déterminée à prendre sa place » en dépit de l’insécurité. « Le terrorisme sera vaincu », a affirmé le Président Issoufou Mahamadou pour qui, « le 21ème siècle sera africain » au regard des atouts dont regorge le continent.
Auparavant, la présidente de la Fédération pour la Paix Universelle, après avoir fait observer que « le monde est plein de conflits malgré notre désir de paix », pointant du doigt l’égoïsme, a lancé un appel à tous pour « travailler ensemble pour un monde de paix ».
Elle a également salué « la sagesse du Président Issoufou Mahamadou, un pacificateur, un leader qui aime son peuple », avant de souligner « que la bénédiction divine et l’unité humaine pourraient sauver l’humanité ».
Notons qu’à la suite de ces discours, il a été procédé à la signature d’un protocole d’accord pour la mise en œuvre de la phase opérationnelle de la ZLECAf et à celle de la déclaration du Sommet continental africain de Niamey, un engagement pour construire une Afrique pacifique et prospère.
KPM/CA/ANP- 00123
Novembre 2019

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT