Relever le défi par le multilatéralisme et la coopération

Soumis par ANP le jeu, 20/02/2020 - 10:41
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 20 fév (ANP) - L’épidémie de COVID-19 qui a surgi brusquement rappelle au monde que dans cette époque caractérisée par la coexistence des sujets de la sécurité traditionnelle et de la sécurité non traditionnelle, et par la conversion réversible entre les problèmes régionaux et les problèmes internationaux, l’être humain est de plus en plus interdépendant les uns des autres, et les destins, de plus en plus liés les uns aux autres. L’attention accordée à la sécurité de la santé publique et à l’épidémie de COVID-19 par la 56e Conférence de sécurité de Munich du 14 au 16 février en est la preuve une fois en plus.
La Chine a présenté les actions prises à l’unisson et les résultats de la lutte contre l’épidémie lors de la Conférence, ce qui a été salué par les participants. Dr.Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est déplacé pour participer à la Conférence. Il a fait l’éloge des mesures encourageantes prise par la Chine pour enrayer l’épidémie à la source, et a appelé la communauté internationale à s’unir. Dans cette bataille sans fumée contre l’épidémie, le monde entier forme une communauté de destin.
La Chine a pris les mesures les plus complètes, strictes et radicales de façon déterminée pour endiguer l’épidémie. Et par ces mesures, la Chine a apporté la plus grande contribution à la lutte contre l’épidémie dans le monde. Grâce à la vitesse et à l’efficacité chinoise qui ont joué un rôle primordial dans la prévention et le contrôle de l’épidémie, et à la coopération internationale que la Chine poursuit activement, le nombre de cas confirmés en dehors de la Chine représente moins d’1% du nombre total de cas confirmés. « J’ai déjà salué les efforts de la Chine et je vais continuer à le faire. » Les mots qui viennent du fond du cœur de Dr.Tedros Adhanom Ghebreyesus révèlent aussi ce que pense la communauté internationale. La Chine qui est unie en première ligne de défense contre l’épidémie est à la hauteur de ces commentaires et de ces louanges.
Les pays du monde, par soutenir la Chine, apportent une contribution à la prévention et au contrôle de l’épidémie dans chaque pays et au monde. Dans les jours les plus difficiles de lutte contre l’épidémie, la Chine n’a pas été seule car le peuple du monde s’est tenu fermement aux côtés du peuple chinois. Les dirigeants de plus de 160 pays et organisations internationales ont envoyé exprès les messages à la Chine pour exprimer leur soutien solide à la Chine. De différents milieux de la société de beaucoup de pays se sont mobilisés pour offrir des dons monétaires et matériels ou soutenir la Chine. Face à l’épidémie, le peuple du monde entier a choisi du fond de leur cœur d’utiliser la force de la solidarité.
Cette épidémie nous donne une leçon profonde. Lors de la Conférence de sécurité de Munich, il y a eu toute sorte de débats et de confrontations. L’inquiétude de certains participants sur le présumé « déclin de l'Occident » montre qu’ils ne se sentent pas en sécurité. Il faut réfléchir sur la notion de la sécurité et comment garantir la sécurité. Le monde a besoin de la sécurité commune, globale, coopérative et durable. Face aux défis mondiaux, aucun pays ne peut se tenir à l’abri des défis, ni relever les défis seul pour tout le monde. Les pays ont besoin en urgence de se débarrasser de la mentalité qui impose la frontière entre l’Orient et l’Occident et de réduire le fossé économique qui met en évidence l’écart entre le Nord et le Sud, pour considérer la planète dont dépend la survie de l’humanité comme la communauté de vie et considérer la société internationale comme la famille internationale, dans l’objectif de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.
Comment relever les défis mondiaux de sécurité dans la santé publique? La seule solution, c’est de faire preuve de solidarité pour surmonter les difficultés ensemble. C’est le moment de promouvoir le multilatéralisme pour montrer la force de la coopération internationale: le Groupe des 77 et l’ONU soutiennent activement les efforts de la Chine pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. L’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), les pays des BRICS, l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et l’Union africaine ont publié des déclarations de soutien à la Chine pour combattre l’épidémie. Les ministres de la santé des 15 membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont organisé une conférence spéciale afin de coordonner les politiques et les mesures pour faire face à l’épidémie. La réunion spéciale des ministres des Affaires étrangères ASEAN-Chine sur la pneumonie causée par le nouveau coronavirus va être organisée à Laos. Il s’agit d’une autre réunion importante de la Chine et de l’ASEAN sur la coopération en matière de santé publique après la réunion spéciale sur le SRAS des dirigeants Chine-ASEAN pour lutter contre le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003. De plus en plus de pays et de régions ont choisi de rassembler des forces multilatérales, de manière à défendre la santé et la sécurité du peuple.
Dans l’ère de la mondialisation,  confrontés aux mêmes défis, les pays partagent les mêmes responsabilités et les mêmes destins. Relever les défis mondiaux par le multilatéralisme et la coopération représente la tendance générale et l’aspiration commune du peuple.
HY/SML/060/ANP/Février 2020

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT