Réformes politiques UEMOA 2018 : Le Niger enregistre un bond de 7 points (Président de la commission de l’UEMOA)

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le mar, 12/02/2019 - 17:34
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 12Fév(ANP)- Le président de la commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) Abdallah Boureima a déclaré Mardi 12 février à Niamey « qu’ici au Niger comme dans les 7 autres pays, la revue a porté sur 116 textes et le résultat a été satisfaisant , il y a eu un taux de transposition et d’application des réformes qui avoisine les 65%  contre 56 % l’année  dernière soit un bond de 7 points »,  au cours d’un point de presse animé conjointement avec le ministre nigérien chargé des Finances M. Mamadou Diop à l’issue de la revue annuelle de mise en œuvre des réformes .
A l’Entame de son propos , le président de la commission de l’UEMOA  a indiqué que leur séjour au Niger est relatif à la revue politique, la quatrième édition du genre  qu’ils mènent  dans les 8 pays de l’union depuis son institution en 2013 par la conférence des chefs d’état et de gouvernement, et «  c’est l’occasion pour la commission et les états de faire le points sur les différentes réformes engagées », a-t-il dit .
Le président de la commission de l’union a par ailleurs annoncé qu’ ils ont privilégié trois grands domaines de concertation de cette revue à savoir la gouvernance économique et la convergence, le marché commun et le politique sectoriel , et par la suite passer également en revue l’état des réalisations des investissements physiques qui sont effectuées dans les états .
‘’Toutes les conclusions et les recommandations, les points forts et les points faibles sont consignés dans le mémorandum qui vent d’être remis  au premier ministre Brigi Rafini. Nous avons particulièrement insisté sur la nécessité de transposer les textes communautaires qui touchent les réformes sectoriels ; les textes qui concernent la libre circulation des personnes et des biens et les textes qui touchent aux finances publiques’’, a-t-il expliqué.
Quant au ministre nigérien en charge des finances M. Mamadou Diop, il a indiqué qu’au cours de la réunion avec la délégation de l’UEMOA ils ont passé en revue la transposition des textes au niveau de chaque département ministériel. Et à l’issue  de l’audience  le premier ministre  vient de nous dire de faire plus, il faut qu’on dépasse  la barre de 70% et c’est à cela qu’on va s’atteler dans les années à venir.
Le ministre en charge des finances s’est réjoui des progrès enregistré et s’engage par la même occasion avec les autres départements ministériels de redoubler d’efforts pour l’atteinte des résultats escomptés.
Au cours des échanges, les journalistes ont eu plus d’explications sur les contours des réformes de l’institution ; les perspectives de l’union pour les années prochaines et les attentes de la Zone de libre échanges continentale africaine (Zlecaf).
AIO/MHM/ANP / 0070 Février 2019.

ANP HONEY POT