Progrès importants réalisés dans le processus d’intégration à la faveur de la ZLECAF (UA et UE)

Soumis par lawan le mer, 23/01/2019 - 16:43
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 23 jan (ANP) – Dans le processus d'intégration continentale, des progrès importants ont été  réalisés à la faveur du lancement de l'accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), du marché unique du transport aérien africain et de l'adoption du protocole relatif à la libre circulation des personnes, au droit de résidence et au droit d'établissement, peut-on lire dans un communiqué de presse de la réunion conjointe de l’Union Africaine et de l’Union Européenne tenues les 21 et 22 janvier à Bruxelles, parvenu ce mercredi à l’ANP.
‘’  Ayant fait l'expérience des nombreux avantages qu'apportent l'intégration régionale et une harmonisation croissante du climat d'investissement et des affaires,  L’UE a réaffirmé d'apporter son plein soutien au processus de la Zone de libre-échange continentale d’Afrique’’, ajoute le communiqué.
Les ‘’ ministres sont convenus de l'importance de renforcer les relations commerciales entre l'Afrique et l'Europe et se sont également félicités des initiatives de coopération et d'intégration sous-régionales, en vue de la création d'un marché africain intégré et compétitif qui soit pleinement aligné sur la ZLECA, et de la contribution qu'elles peuvent apporter à la stabilité ainsi qu'à la prospérité et au développement durable sur le continent africain.’’ , rapporte la même source.
Le chef de l’Etat nigérien est le parrain de ce projet phare de l’agenda 2063 de l’UA, depuis son lancement en mars 2018, 13 pays ont ratifié le texte pour lequel 22 ratifications sont requises pour son entrée en vigueur.
Le texte souligne que les ministres se sont engagés à conjuguer les efforts pour lutter contre la corruption sur les deux continents, et promouvoir la coopération internationale pour lutter contre les flux financiers illicites et contre l'évasion et la fraude fiscales, ainsi que pour renforcer la coopération en matière de recouvrement d'avoirs.
Dans le registre de la résilience, de la sécurité et de la paix, Les ministres sont convenus que la coopération  à toutes les étapes du cycle d'un conflit constitue un pilier central du partenariat UA-UE, notant les nouvelles menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité à l'échelle internationale et régionale, en particulier la propagation du terrorisme, de la piraterie, de la radicalisation, de l'extrémisme violent, du commerce illicite d'armes et de la criminalité organisée, ont un impact sur la stabilité des deux continents, peut-on lire.
Ces menaces requièrent des efforts concertés, dans le respect du droit international, y compris le droit international relatif aux droits de l'homme, est-il explicité.
Le communiqué souligne que le protocole d'accord entre l'UA et l'UE sur la paix, la sécurité et la gouvernance signé en mai 2018 place le partenariat institutionnel sur une base solide et structurée tenant compte de la complexité des nouvelles menaces et de la nécessité de s'attaquer à leurs causes profondes, insistant sur Le respect des principes démocratiques, et l'État de droit, et la participation de la société civile  pour permettre que la stabilité et le développement durable répondent aux attentes politiques et économiques d'une jeunesse en pleine croissance démographique.

Les ministres notent que tous ces efforts contribueront à l'ambition qu'a l'Afrique de faire taire les armes à l'horizon 2020. Il convient de renforcer le soutien constant apporté à la stabilité dans les régions et les pays touchés par des crises, y compris le Sahel, la Libye, la région des Grands Lacs, la République centrafricaine, le Soudan du Sud et la Somalie, à travers une mobilisation coordonnée, à l'appui des efforts africains visant à promouvoir une paix, une sécurité et une stabilité durables sur le continent.
Les ministres ont salué les mesures positives prises en faveur de la paix et de la stabilité dans la région, en particulier le rapprochement entre l'Éthiopie et l'Érythrée et son incidence plus large sur la paix et la sécurité dans la Corne de l'Afrique, et sont convenus de soutenir le processus.
Cette première d'une série de réunions ministérielles conjointes annuelles à Bruxelles (Belgique) concrétise l’engagement du sommet UA-UE tenu en novembre 2017 en Côte d’Ivoire.
CA/ANP- 00100 Janvier 2019
 

Tags: 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT