Pour près de moitié des Nigériens la presse doit être libre (afro baromètre)

Soumis par lawan le lun, 06/05/2019 - 18:10
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey 6 mai(ANP) -une conférence sur l’accessibilité des médias aux services publics a été animée ce lundi 6 mai  par -Ali Bako administrateur de recherche au LASDEL (Laboratoires d’étude et de recherche sur les dynamiques sociales et le développement local) d’où il ressort que près de la moitié des citoyens disent que ‘’la presse doit être libre ‘’ et que le service d’éducation est le plus accessible.
M. Ali Bako  a indiqué que  la Conférence sur la presse et les accès aux services publiques porte sur une première discrimination concernant les questions de satisfaction et aussi voir comment la prescription des citoyens sur l’accès aux services publics.
Le conférencier a fait savoir à l’assistance qu’en 2018 la radio est la principale source d’information des deux tiers des nigériens  suivie de la télévision de l’Internet   et les réseaux sociaux et la presse écrite. La moitié des citoyens disent  que les medias nigériens doit être libre.
Pour la radio d’après les données 65 % des citadins reçoivent l’information par le biais de la radio alors que les hommes écoutent la radio plus que les femmes pour la télévision dans les milieux urbaines 52% des citadins suivrent la télévision alors que les hommes et les femmes en matière de télévision c’est la même chose et il y’a uniquement 17% des nigériens qui regardent la télévision et pour la presse écrite les gens ne lisent pas 94% des femmes disent de jamais lire la presse écrite le pourcentage est aussi élevé chez les hommes 89% ne lisent pas la presse écrite le constat est aussi fait en milieu rural dont 94% ne lisent pas la presse écrite, c’est seulement 9%des nigériens qui utilisent la presse écrite comme source d’information.
93% des femmes disent de ne jamais recevoir des informations sur l’internet’’,  a mentionné le conférencier.
Quant à la question de savoir si c’est facile d’obtenir des services publics  dont on a besoin le conférencier a répondu que ‘’  l’obtention des services dans une école publique dans l’éducation est quand même plus facile, dont un taux de 88% ; 63% disent que c’est facile d’obtenir une pièce d’identité  par contre seulement  40% ’’ disent que c’est facile d’obtenir des services d’assainissement …’’.
‘’Concernant la corruption pour l’obtention des services, dit-il, la question c’est combien de fois avez-vous versé des pots  de vin pour  des travaux ou une faveur pour obtenir des  services et seulement 7% ont dit avoir eu recours à une corruption pour avoir une faveur et 5% disent avoir eu recours à une corruption pour avoir une attestation …, tous ceux qui estiment n’avoir jamais eu recours à une corruption pour avoir un service ‘’.
‘’Quant à l’appréciation du Gouvernement  à résoudre les préoccupations du peuple, nous avions posé la question et un certain nombre de préoccupations a été cité notamment la fourniture de courant électrique, fourniture des services d’eau et assainissement, lutte contre la corruption au sein de l’administration …’’ a-t-il enfin souligné.
Cette cérémonie s’est déroulée  en présence de nombreuses personnalités.
’’ L’afro-baromètre ne fait  pas d’analyse et il a pour mission  de mettre à la disposition des chercheurs,  des consultants,  des journalistes  et des citoyens tout simplement des données brutes pour qu’ils puissent utiliser dans leurs travaux’’, explique-t-on.
L’afro-Baromètre a pour objectif  de couvrir l’Afrique et lui permettre des donnés dans une perspective comparative.
AAM/MHM /CA/ANP- 0042 Mai 2019.

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT