Ouverture samedi à Addis-Abeba du 33ème Sommet de l’Union Africaine en présence du Président Issoufou Mahamadou

Soumis par ANP le lun, 10/02/2020 - 16:47
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 10 fév (ANP) - La trente-troisième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) s’est ouverte samedi  9 février 2020, à Addis-Abeba, sous la présidence du Président de la République Arabe d’Egypte, Président sortant de l’UA, Abdel Fattah el Sisi.
La cérémonie officielle d’ouverture s’est déroulée en présence notamment des dirigeants africains dont le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou.
Elle a été marquée par le discours d’ouverture du Président de la République Arabe d’Egypte, Président sortant de l’UA Abdel Fattah Al Sisi et plusieurs allocutions. Il s’agit notamment des interventions de  M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’UA, M. Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies, M. Ahmed Aboul-Gheit, Secrétaire Général de la Ligue des Etats Arabes et Mahmoud Abbas, Président de l’Etat de Palestine et Président du Comité Exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine(OLP).
Après la présentation du Bureau de la conférence de l’UA pour l’année 2020, ce fut la passation de témoin entre le Président sortant et le  nouveau Président de l’Union Africaine, Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud et Président Entrant de l’Union Africaine.
Le nouveau Président de l’UA a prononcé peu après un important discours.
Les différents orateurs ont évoqué les questions de paix et de sécurité en Afrique notamment le terrorisme et les conflits dans beaucoup de pays.
Il s’agit notamment de la situation sécuritaire au Sahel, dans la région du Lac Tchad, et dans les autres pays tels que la Libye, le Soudan, la Somalie, la République de Centre Afrique et le Cameroun.
Outre ces défis sécuritaires, le Président de la Commission de l'UA a, dans son allocution, évoqué les défis économiques et climatiques auxquels fait face le continent.
Il a souligné la volonté de l’Union Africaine d'occuper un rôle plus important dans la résolution des conflits du continent.  Il faut "des solutions africaines aux problèmes africains", a-t-il affirmé.
Par ailleurs, M. Moussa Faki a déploré le déficit de solidarité africaine face à la persistance des  foyers de terrorisme dans de nombreuses régions.
Il a appelé à plus de solidarité, souhaitant « vivement que cette solidarité africaine  soit le fer de lance de la coalition internationale pour le Sahel qui nous unit avec nos amis et partenaires dans le monde. »
Dans son discours, le nouveau président en exercice de l’Union, Cyril Ramaphosa, a également insisté sur la résolution des conflits en Afrique, sans oublier les autres enjeux économiques.
Il a assuré de sa disponibilité à travailler avec tous les Chefs d’Etat notamment ceux à qui l’UA a confié des dossiers dont Issoufou Mahamadou, Leader de la ZLECAf.
Le Président de l’UA a insisté sur toutes les questions de développement et d’unité de l’Afrique, entre autres, le rôle et la place prépondérants des femmes et des jeunes dans le processus d’intégration économique du continent.
Les leaders africains ont  la charge de construire une Afrique prospère, une Afrique en paix avec elle-même, une Afrique capable d’atteindre les aspirations fixées dans le cadre de l’Agenda 2063, une Afrique où les personnes, les biens et les services circulent librement, a-t-il affirmé.
Lors d’une Séance à huis clos, à l’issue de la cérémonie d’ouverture, ce dimanche9 février  en fin d’après-midi, les Chefs d’Etat ont suivi des présentations des Rapports sur la Réforme Institutionnelle de l’UA par Paul Kagamé,  Président du Rwanda, Leader sur la Réforme Institutionnelle de l’UA et par le Président de la Commission de l’UA.
Issoufou Mahamadou a, pour sa part, présenté son rapport sur la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLECAf).
Ensuite, les dirigeants africains ont suivi la présentation des  Rapports sur la Paix et la Sécurité  ainsi que le  Rapport du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) sur la Mise en Œuvre de la Feuille de Route  pour les mesures pratiques à prendre pour faire taire les armes en Afrique à l’horizon 2020.
Cette conférence a pour thème « Faire taire les armes : créer les conditions propices au développement de l’Afrique. »
Dimanche matin, avant l’ouverture du Sommet, Issoufou Mahamadou s’est entretenu avec le Secrétaire Général des Nations Unies, M Antonio Guterres.
Le Chef de l’Etat est accompagné, dans ce déplacement, de Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, Première Dame, M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Kalla Ankouraou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Issoufou Katambé, Ministre de la Défense Nationale, M. Sadou Seydou, Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Dr. Idi Illiassou Mainassara, Ministre de la Santé Publique, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Chargé de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, Directrice de Cabinet Adjointe du Président de la République.
AA/SML/036/ANP/Février 2020

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT