Ouverture à Niamey de la 1ère rencontre des Secrétaires Généraux de Gouvernements des Etats membres de l’UEMOA

Soumis par lawan le ven, 06/11/2015 - 14:40
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 6 NOV (ANP) - Niamey, la capitale du Niger, accueille depuis ce vendredi 6 novembre, la 1ère Edition de la rencontre des Secrétaires Généraux de Gouvernements de l’espace communautaire des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

 La rencontre a été présidée par le Premier Ministre nigérien Brigi Rafini et a vu, en plus des Etats membres de l’UEMOA, la participation du Ghana et du Congo.

Axée autour du thème : « Le rôle des Secrétaires Généraux de Gouvernements  dans l’effectivité des décisions prises par les instances communautaires de l’UEMOA », la rencontre de Niamey a pour objectif principal de mettre en place un cadre de concertation des Secrétaires Généraux de Gouvernements de l’espace UEMOA.

Elle fait suite, note-t-on, à la décision prise par les Etats membres de l’Union de retenir le Niger pour accueillir cette première réunion, dont l’idée est née des missions d’échanges d’expériences entreprises par le Secrétariat général du Gouvernement nigérien dans les pays de la sous-région.

En procédant à l’ouverture de cette réunion, le Premier ministre Brigi Rafini, après avoir rappelé que le Secrétariat Général d’un Gouvernement est un « outil de coordination et de liaison entre les différents démembrements de l’administration et du cabinet du Premier ministre », a indiqué qu’il est « certainement la cheville ouvrière dans l’élaboration, la mise en œuvre, la mise en forme des textes, lois et règlements ».

Notant qu’il fait également office de conseil juridique pour le gouvernement, le Premier ministre nigérien a salué cette initiative qui, selon lui, « trouve toute son importance à travers la mise en œuvre effective des actes communautaires au sein de l’espace UEMOA ».

En outre, le Chef du Gouvernement nigérien a indiqué que « cette initiative fait corps avec les exigences de l’intégration, mais aussi celles de la bonne gouvernance ». Car, a-t-il dit, « la bonne gouvernance, c’est aussi et avant tout le respect des dispositions légales et réglementaires de la République, gage de la stabilité et de la crédibilité des Institutions de l’Etat », citant quelques mesures prises par son gouvernement.

Auparavant, le Représentant Résident de l’UEMOA au Niger, M. Serigne Mbacké Sougou, a fait un historique de la création de son Institution et particulièrement de ses missions pour notamment rappeler les réformes essentielles qu’elle a engagées pour une bonne intégration au sein de cet espace communautaire, saluant au passage la tenue de cette rencontre qui, a-t-il indiqué, « vient à point nommé en ce qu’elle permettra une évaluation de la mise en œuvre des réformes engagées pour y apporter les correctifs nécessaires ».

Notons que cette rencontre de Niamey durera trois jours.

KPM/AMC/ANP/NOV 2015

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT