Ouverture de la 2ème session ordinaire 2018 ou session budgétaire de l’Assemblée nationale

Soumis par lawan le mar, 25/09/2018 - 16:17
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 25 Sept (ANP)- La 2ème session ordinaire au titre de l’année 2018 dite session budgétaire de l’assemblée nationale a ouvert ses travaux le mardi 25 septembre 2018 à l’hémicycle sous la présidence de Ousseini Tinni, Président de l’institution.
La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des représentants diplomatiques au Niger et de plusieurs personnalités invitées pour la circonstance. 
Cette session aura à examiner et à adopter la loi de finances pour  l’année 2019 et d’autres projets de lois qui lui seront transmis.
‘’Nous allons nous y atteler comme nous en avons l’habitude, sans à priori, avec comme unique boussole l’intérêt général, la nécessaire régulation sociale et surtout la création des conditions de croissance pour notre économie’’, a assuré le Président de l’Assemblée nationale Ousseini Tinni, rappelant qu’à mi-mandat, l’institution  a adopté ‘’178 lois’’ et conduit 96 actions de contrôle de l’action gouvernementale - questions d’actualité ;  interpellations ; questions écrites  et orales et enquêtes parlementaires’’.
Il a annoncé un programme dit de ‘’Modernisation du travail parlementaire’’ qui poursuit, en priorité, l’objectif de crédibiliser davantage le pouvoir législatif grâce à une meilleure production des lois et à un contrôle parlementaire de qualité. Comme mesure d’accompagnement, il se proposait de restaurer le cadre de travail et d’améliorer l’efficacité de l’Administration parlementaire par le renforcement des capacités des fonctionnaires.’’
Au titre de contrôle de l’action gouvernementale,   ‘’Comme autre innovation majeure, nous avons donné aux commissions générales permanentes toute latitude pour conduire des missions d’évaluation des politiques publiques’’, a dit Ousseini Tinnin ajoutant qu’. Il s’agit, ce faisant, de créer un mécanisme de contrôle à portée didactique pour l’Assemblée nationale, pour les structures gouvernementales et surtout pour les citoyens de base qui pourront suivre à la trace l’usage qui est fait des crédits budgétaires alloués à telle ou telle mission.’’
‘’Avec ces missions de terrain, désormais, au-delà de la restitution classique des résultats des travaux parlementaires, nous disposons d’un nouveau vecteur de communication avec nos mandants. La conséquence c’est un surcroît de visibilité pour l’institution parlementaire, c’est une présence parlementaire régulière dans tous les recoins de notre pays.’’, s’est-il réjoui.
Au plan diplomatique, Ousseini Tinni a indiqué que le parlement nigérien s’est fait représenté dans ‘’toutes les organisations statutaires par des délégations permanentes qui prennent régulièrement part à toutes les sessions et activités de ces organisations’’.
‘’En peu de temps notre Assemblée a bien changé ; il s’y est créé une nouvelle culture faite d’esprit d’innovation, de rationalité dans l’approche du travail parlementaire et d’audace sur la scène interparlementaire’’ a-t-il déclaré.
Parlant de la classe politique nigérienne, le Président de l’Assemblée nationale a déploré les comportements de certains acteurs qui, selon lui, véhiculent des ‘’contre valeurs’’ qui ne grandissent pas la démocratie encore moins les populations au nom desquelles ils agissent.
Il a, à cet effet, appelé les acteurs politiques à ‘‘travailler à redonner à la politique sa noblesse en favorisant l’émergence de vrais leaders, animés d’abnégation, d’altruisme et surtout ayant des visons qui vont au-delà du quotidien, au-delà de leurs familles et clans, au-delà de la formation politique qu’ils dirigent’’.
Evoquant le cas de l’incivisme fiscal et pour atteindre les objectifs de développement que notre pays s’est fixés, Ousseini Tinni préconise ‘’une fiscalité appropriée à laquelle nul citoyen ne saurait se dérober’’.
L’Assemblée nationale dispose de deux mois pour étudier et voter le projet de  budget 2019  du gouvernement arrêté en recettes et en dépenses à un montant de deux mille cinquante virgule soixante seize  (2.050., 76) milliards de FCFA.
AS/MHM/CA/ANP -  00094  Septembre 2018
 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT