Ouverture d’un Forum National sur la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF)

Soumis par lawan le lun, 29/04/2019 - 17:20
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 29 Avril (ANP)- Le Premier Ministre M. Brigi Rafini a présidé ce lundi 29 avril à la chambre de commerce et d’Industrie de Niger à Niamey, l’ouverture du Forum National sur la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF) sur le thème « Défis et Opportunités pour le Niger’’.
Les travaux porteront sur cinq secteurs prioritaires qui sont : les services financiers, les services de télécommunications, de transports, les services touristiques et ceux fournis aux entreprises.
‘’Le 28ème Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine de janvier 2017, devant la lenteur dans la mise en œuvre du processus de négociation et surtout mesurant le leadership du Président de la République Issoufou Mahamadou, l’a désigné Champion de l’Union Africaine pour le ZLECAf‘’, a rappelé le Premier Ministre.
Selon Brigi Rafini, « dans la mission à lui confiée par ses pairs, il a mené des consultations, donné des instructions et orientations pour qu’en fin nous puissions parvenir à un Accord qui répond largement aux attentes des peuples africains ».
« L’Accord sur la ZLECAf reflète le désir profond de l’Afrique toute entière de créer ses propres opportunités et solutions. En mettant en place la ZLECAF, l’Afrique a tiré les conséquences qui s’imposent à elle dans un contexte mondial de plus en plus incertain », a ajouté Brigi Rafini.
‘’Il ressort des résultats des négociations sur le commerce des marchandises, une libération de 90% de lignes tarifaires, 7% pour les produits sensible et 3% pour les produits à exclure,’’ a-t-il notifié, indiquant que la ZLECAf, sera le moteur de l’industrialisation, dans la mesure où elle stimulera la compétitivité et placera ainsi notre économie intégrée dans une position plus forte afin d’accroître sa part dans les flux commerciaux mondiaux.
Pour accroître davantage les chances du Niger de tirer profit de la ZLECAF, le Premier Ministre, Brigi a souligné la nécessité de l’appropriation et de l’implication du secteur privé ; l’Elaboration d’une stratégie nationale sur la mise en œuvre de la ZLECAF ; l’accompagnement des initiatives privées nationales.
Selon le Ministre Conseiller Spécial à la Présidence de la République, Président du Dispositif Institutionnel de la ZLECAf, M. Alma Oumarou, à ce jour, sur les 55 Etats membres de l’Union Africaine, 52 ont signé l’Accord portant création de la ZLECAF. En ce qui concerne les ratifications, 22 Etats l’ont ratifié. Le nombre d’Etats ayant déposé leurs instruments de ratification est actuellement de 20.
Le sommet de l’UA prévu en juillet à Niamey marquera le lancement officiel de ce projet de l’agenda 2063 de l’organisation africaine.
‘’Les résultats indéniables enregistrés par SEM Issoufou Mahamadou, dans la conduite du processus de la ZLECAf constituent une réelle fierté pour nous mais nous interpellent à nous atteler à une meilleure préparation de notre pays à la mise en œuvre de la ZLECAf ‘’, indique-t-il.
Pour sa part, le représentant de Commission Economique pour L’Afrique des Nations Unies Dr. Souleymane Abdallah, « la ZLECAf marque un tournant historique pour l’Afrique, qui a décidé de s’intégrer et de s’unir. Ce sont 84.000 km de frontières, 84 000 km d’obstacles qui font que les échanges entre Etats africains ne représentent aujourd’hui que 15% des échanges sur le continent, loin derrière l’Asie (autour de 50%) et l’Europe (Près de 70%).
Avec la ZLECAf, les entreprises africaines seront plus compétitives et pourront satisfaire la consommation intérieure, mais aussi répondre aux besoins de cette classe moyenne en pleine expansion et rendre le continent plus attrayant, a ajouté Dr Souleymane Abdallah.
« La création de la ZLECAf inaugure de nouvelles perspectives, de nouvelles pratiques et de nouveaux mécanismes de solidarité. Une zone de libre-échange continentale stimule les capacités, le savoir, l’intelligence et surtout répond à l’envie et au désir de notre jeunesse de construire une Afrique forte et Intégrée », a estimé le représentant de la CEA.
Pour la représentante de l’Union Européenne, Mme Sandrine Pierloz, « ce forum est une très belle initiative que l’Union Européenne et ses Etats membres apprécient fermement. Je suis convaincue que les résultats auxquels vous parviendrez pourront concourir à rendre opérationnelle et effective de la ZLECAf pour le développement du commerce régional et international en général et des échanges commerciaux entre pays africains et d’une même zone en particulier.
L’ouverture de ce forum s’est déroulée en présences les membres du Gouvernement des Chefs de missions diplomatique, du Président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Niger des membres du Dispositif Institutionnel de la ZLECAf, et de plusieurs autres invités. Pendant deux jours les participants débattront de plusieurs thèmes portant sur la zlecaf.
Organisé par le Ministère du Commerce et de la Promotion du secteur Privé et le Dispositif Institutionnel de la ZLECAf, avec l’Appui de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) et de l’Union Européenne (UE), ce Forum dure deux jours.
ADA/MHM/CA/ANP- 0131 Avril 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT