Niger : une enveloppe de 131,2 millions FCFA de l'Union Européenne pour venir en aide aux derniers déplacés à Diffa (UE)

Soumis par lawan le ven, 17/05/2019 - 12:00
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 17 mai (ANP) -  L’Union européenne a alloué une enveloppe supplémentaire de 131,2 millions de FCFA pour venir en aide à quelque 24.300 nouveaux déplacés dans la région de Diffa, en proie à Boko Haram dont les incursions en début de l’année ont provoqué des nouveaux déplacements, peut-lire dans un communiqué de l’institution européenne transmis à l’ANP.
«La situation à Diffa est dramatique. Ces nouveaux déplacés s’ajoutent aux plus de 250 000 réfugiés nigérians, déplacés internes et rapatriés accueillis par cette région très fragile et déjà surpeuplée  pour répondre à ces immenses besoins. Il est essentiel que nous venions en aide à ces personnes qui ont tout perdu», a déclaré M. Christos Stylianides, Commissaire européen chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises, peut-on lire dans le texte.
Ces nouveaux fonds permettront de construire des abris d’urgence pour une partie des nouveaux déplacés, et améliorer ainsi leur protection. L’assistance sera mise en place par la Croix Rouge Luxembourgeoise, l’un des partenaires humanitaires de l’UE présent dans la région, précise la source.
L’UE est un contributeur majeur aux secours d’urgence au Niger. La réponse humanitaire de l’UE se concentre, d’une part, sur les besoins fondamentaux des populations touchées par les conflits au Mali et au Nigéria, notamment en matière d’alimentation, de santé, d’accès à l’eau, de protection et de logement.
D’autre part, l’aide humanitaire de l’UE continue également à soutenir le traitement et la prévention de la malnutrition aiguë sévère– la forme la plus grave et mortelle de dénutrition  – à travers le traitement de plus de 143 000enfants de moins de cinq ans, soit environ 40 pourcent du nombre total d’enfants bénéficiant d’un traitement nutritionnel dans l’ensemble du pays.
Les mois de février et de mars 2019 ont été marqués par une recrudescence des attaques des groupes armés non étatiques et des opérations des Forces de Défense et de Sécurité qui se sont soldées par la ‘’neutralisation’’   de plus 200  d’insurgés, selon l’armée.
L’attaque simultanée sur les sites de Elhadji Mainmari et N’guaguam dans la nuit du 22 au 23 mars 2019 a créé un mouvement de panique et un déplacement massif de populations vers des sites considérés plus sûrs dans la ville de Diffa, à Kindjandi, Awaridi et à Gorodi notamment.
La région de Diffa accueille plus 250.000 réfugiés nigérians et des déplacés internes ayant fui les zones de conflit , rappelle-t-on.
Le lit du lac Tchad, frontalier du Niger, du Tchad et du Nigeria sert de repaire au mouvement de Boko Haram né au Nord Nigeria qui avait étendu ses actions au  Niger en 2015.
CA/ANP- 0096 Mai 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT