Niger : Plus de 800 tonnes d’aliments bétails du CICR au profit de 57.000 personnes à Agadez, Diffa, Tillabéry et nord Tahoua (CICR)

Soumis par lawan le ven, 07/06/2019 - 10:19
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 7 juin (ANP)-  Le Comité International de la Croix Rouge (CICR) Niger a fourni quelque 840 tonnes d’aliments bétails au profit de quelque 57.000 personnes  dans les  régions d’Agadez, Diffa, Tillabéry et Nord Tahoua pendant cette période de soudure – qui correspond à l’épuisement de pâturage- , informe un communiqué de l’institution humanitaire transmis à l’ANP.  
‘’L’appui du CICR porte sur 840 tonnes d’aliments bétails constitués de son de blé et de tourteaux de coton en vue d’aider les communautés d’agropasteurs des régions de Agadez, Diffa, du nord de Tillabéry et du Nord Tahoua - notamment toute la zone frontalière avec le Nord Mali’’,  détaille  le texte.
‘’Nous avons également mis à la disposition de ces 33 banques aliments bétails, 1 360kg de pierres à lécher, riches en multivitamines pour améliorer la situation nutritionnelle des animaux. Les aliments bétails et pierres à lécher seront vendus à prix modéré pour permettre aux éleveurs de faire face à la période de soudure, allant de mai à juillet’’,  a précisé le Coordinateur des programmes de sécurité économique du CICR au Niger, Monsieur Jean-Pierre Nereyabagabo ,selon le même communiqué.
Pour faciliter une gestion saine et pérenne de ces banques 33 banques d’aliments bétails, ‘’le CICR a a mis en place et formé des comités de gestion de ces banques en partenariat avec les mairies les plateformes des éleveurs’’ a annoncé le CICR .
‘’Les habitants de ces régions du Niger subissent de plein fouet les conséquences de l’insécurité, alors que les effets du changement climatique font disparaître progressivement les pâturages, les confinant dans des zones souvent difficiles d’accès’’,  soutient le communiqué.  
Cet appui, rapporte le communiqué, vise à ‘’contribuer à préserver le capital économique dans ces régions dont le revenu des communautés dépend essentiellement de l’élevage. La production fourragère est déficitaire, les animaux n’ont pas assez à manger. Aujourd'hui, ces banques d'aliments sont une réponse pertinente pour ces populations dont le bétail reste la principale richesse’’.
Grâce à un important programme de soutien aux éleveurs mené conjointement par le ministère nigérien de l'Élevage et le CICR, environ trois millions d'animaux ont été vaccinés et traités dans ces mêmes régions, depuis janvier 2019, rappelle le communiqué.
AS/CA/ANP-0021 Juin 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT